RSS

Énorme – Le Washington Post relance l’hypothèse de la planète X : « Y a t-il une planète X, un ‘perturbateur massif’, caché au delà de Pluton ? »

11 Sep
 

Une image fournie par la NASA le 14 Juillet montre une région proche de l’équateur de Pluton avec une chaîne de montagnes capturée par la sonde New Horizon. (NASA / JHUAPL / SwRI via AP)

C’est absolument ÉNORME, après avoir été enterrée l’année dernière par les plus grands médias mondiaux, car malgré un balayage avec le satellite WISE, la NASA ne l’avait toujours pas repérée,  c’est un des plus grands médias mondiaux qui remet le sujet de la planète X sur la table : il y a bien une voir plusieurs planètes au delà de pluton comme je l’ai déjà reporté maintes fois .  

Les sumériens et autres peuples anciens avaient surement quelque part, raison . 

Rien à voir avec « NIBIRU » (quoi que ..)  , mais il y aurait bien au moins un monde géant (massif) au delà de Pluton . Et si c’est une naine brune de type L , ce que je soupçonne depuis le début, normal qu’on ne la voyait pas comme l’explique l’article . Pour le moment, je n’ai fait que traduire du mieux possible ce papier du Washington Post , mais vous vous doutez bien que je reviendrai dessus, et ce dés la semaine prochaine . (pour ceux qui ne le sauraient pas, je suis certainement celui qui a le plus écris en France sur le sujet..) 

Il y avait eu le papier « perdu » du LOS ANGELES TIMES en 1981, celui du SUN en 2010,  La Terre sous l’attaque d’une étoile de la mort , disant ceci :

« Une étoile invisible tourne peut être autour du soleil , provoquant le fait que des comètes mortelles bombardent la Terre,  ont dit hier les scientifiques.

La naine brune – de jusqu’à cinq fois la taille de Jupiter – pourrait être à blâmer pour les extinctions massives qui se produisent sur terre tous les 26 millions d’années. »

Hé bien maintenant on a celui du Washington Post en 2015 : et plus de 35 ans plus tard, l’énigme n’est toujours pas résolue . Z

Si vous avez suivi notre couverture de la mission New Horizons, vous savez que la sonde de la NASA avait fait un fly-by spectaculaire vers Pluton le 14 Juillet et, si l’agence approuve le financement, va examiner un objet « froid, classique » dans la ceinture de Kuiper le ​​Jour de l’An 2019. C’est fondamentalement un morceau de glace et de roche, peut-être de la taille du District de Columbia. [Voir l’explication de Rachel Feltman sur pourquoi les astronomes sont intéressés par ces choses.]

Les astronomes ont détecté jusqu’à présent environ 1.500 corps glacés dans la ceinture de Kuiper, selon Scott Sheppard, un astronome de la Carnegie Institution de Washington. Quelques-uns d’entre eux sont assez grand pour se classer comme « planètes naines ». Et il peut y avoir quelque chose de beaucoup plus grand qui se cache là-bas dans le noir, dit Sheppard. Il y a des indices alléchants d’une planète cachée qui est plus grande que Pluton, peut-être même plus grande que la Terre – et même potentiellement Neptune .

« Je pense qu’il ya certainement des choses là-bas plus grandes que Pluton qui sont encore à découvrir, » nous a dit Sheppard.

Sheppard et le Tchad Trujillo de l’observatoire Gemini à Hawaii ont publié un article dans la revue Nature en 2014 en disant qu ‘«un perturbateur massif  peut exister dans le système solaire externe » Le journal a rapporté la découverte de ce qui semble être une planète naine, baptisé 2012 VP113 (surnommé « Biden »), qui est actuellement d’environ trois fois plus loin du Soleil que Pluton – au-delà de la ceinture de Kuiper. En décrivant ce nouveau monde, les astronomes ont noté qu’un certain nombre de grands objets, très éloignés, partageaient un angle orbital similaire. Voilà qui est fort suspect si vous êtes un astronome s’attendant à voir une distribution aléatoire des objets.

La fonction orbitale clé est connue comme, ce qui est plutôt obtus, « l’argument de la périhélie. » Nous ne sommes pas timides de concepts orbitaux complexes (nous essayons de nous jeter autour de la phrase « obliquité de l’écliptique » chaque fois que possible), mais cela n’est pas très facile à expliquer. « L’argument de la périhélie est l’angle sous lequel un objet vient à sa périhélie par rapport au plan de l’écliptique, » dit Sheppard dans un e-mail. Mike Brown, l’astronome de Caltech qui a découvert la planète naine Eris, nous dit par e-mail, « l’affirmation de Scott est que tous ces objets arrivent à leur périhélie dans l’écliptique, et tous vont partir du dessous du plan vers le dessus du plan à la périhélie ».

Donc, il y a quelque chose d’apparemment non aléatoire, un modèle en effet flagrant dans la façon dont ces objets extrêmement éloignés se déplacent autour du soleil. Et cela suggère qu’il y a quelque chose là-bas pour les influencer – ou, plus précisément, qui rend d’autres types d’orbites instables.

Sheppard explique par e-mail le concept de «perturbateur»:

Un objet massif ou grand perturbateur perturberait ou dérangerait tout ce qui viens près de lui. Donc, les objets qui restent loin du grand perturbateur seraient les objets les plus stables. Ainsi le grand perturbateur peut être le «berger» des objets dans des types d’orbites similaires avec des arguments de périhélie similaires qui sont les orbites qui maintiennent en permanence les petits objets loin du plus grand objet. Cela se voit dans les astéroïdes proches de la Terre, où il ya une préférence pour avoir certains angles orbitaux qui les éloignent de rencontres rapprochées avec la Terre.

Il pourrait y avoir une autre explication pour le phénomène observé. Les Hypothèses sont le bienvenus.

« En ce moment nous en sommes au niveau de nous cogner la tête contre  les musr afin de voir si il y a une autre explication », a déclaré Brown.

Parfois, des schémas impliquant un petit nombre d’objets ou d’événements disparaissent après complément d’enquête. Le papier de 2014 avait été basé sur seulement une douzaine d’objets. Mais Sheppard prépare un nouveau document basé sur les plus récentes découvertes: « Nous avons trouvé quelques objets de la ceinture de Kuiper encore plus extrêmes et ils continuent de suivre la tendance, » a t-il déclaré dans un e-mail.

pX1

Les plaines glacées de Pluton – Ce survol simulée de la Montagnes Norgay et de la Plaine Spoutnik de Pluton a été créé à partir des images de l’approche la plus proche de new horizons. (NASA / JHUAPL / SWRI)

Alors, comment une aussi grande planète peut se trouver  là-bas ? Brown émet l’hypothèse que, il y a longtemps, la planète fut formé plus près du soleil, et aurait pu être le noyau de ce que serait devenu une planète géante comme Jupiter ou Saturne. Mais alors, elle aurait été éjectée vers l’extérieur du système solaire par des interactions gravitationnelles avec d’autres planètes géantes.

Si cette planète X est là, pourquoi ne pouvons-nous la voyons directement ? Parce qu’elle est très loin et proportionnellement pas trés lumineuse. Elle pourrait être à au moins 200 unités astronomiques du soleil – ce qui signifie 200 fois plus loin du Soleil que ne l’est la Terre. Ces planètes hypothétiques, nains ou autres, ne génèrent pas leur propre lumière, et ne peuvent être vues à travers la faible lumière réfléchie par le soleil.

Sheppard note que une grande partie du ciel n’a pas été fouillée avec des instruments extrêmement sensibles capables de trouver un tel monde.

«Nous n’avons pas couvert l’ensemble du ciel dans les profondeurs nécessaires pour trouver des planètes lointaines, » dit Sheppard.

Si vous pouviez visiter ce monde froid sombre, à quoi  ressemblerait-il ?

« Ce serait tout à fait différent de tout ce que nous savons maintenant. Ce serait très grand et tout à fait gelé. Ça ressemblerait à une boule de neige géante congelée « , dit Sheppard.

Évidemment, cela tombe dans la catégorie de « nous le croirons quand nous le verrons ». Mais ce n’est pas une idée marginale, Ce ne devrait pas être confondu avec la notion pseudo-scientifique qu’il y aurait une planète effrayante appelée Nibiru.

Le système solaire n’est pas complètement été exploré. Comme le dit Brown: « Il y a une chance non négligeable qu’il y a des masses terrestres ou des objets plus grands encore à découvrir dans le système solaire externe. »

 Washington Post – resistanceauthentique

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 11 septembre 2015 dans Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

3 réponses à “Énorme – Le Washington Post relance l’hypothèse de la planète X : « Y a t-il une planète X, un ‘perturbateur massif’, caché au delà de Pluton ? »

  1. Arsene

    11 septembre 2015 at 7:33

    Apparement elle aurait la taille de la Lune mais avec une masse proche de celle de la Terre.
    L’auteur aurait décodé un message transmis par les pyramides de Gizeh.
    C’est tres convaicant et difficile à contester
    http://www.poureuxlelivre.fr/les-clés-de-la-pyramide/
    Je ne sais plus si tu l’as déjà publié…

     
  2. ForNikita

    12 septembre 2015 at 1:18

    J’en peux plus tellement je rigole!! faudrait sponsorisé ce site avec le djamel comedy show!

     
  3. Skeptikos Evlavis

    12 septembre 2015 at 9:38

    Cet objet perturbateur serait très éloigné du soleil et rien indique qu’il aurait une orbite ultra elliptique qui puisse l’ amener dans le système solaire interne. Je reste partisan d’ une pluie comètaire comme cause des déluges il y a 13000 ans.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :