RSS

NSA – Wikileaks révèle un espionnage économique massif de la France (« Ce scandale sera étouffé  » – Poutine)

30 Juin
Vladimir Poutine sur la mise sur écoute des Présidents français : Ce scandale sera étouffé (VOSTFR)

Choses promises …. voici les nouvelles révélations de Wikileaks .

Quelle humiliation pour la France c’est incroyable ! Comme le précise RT  » Jamais la révélation d’un espionnage économique de la France de cette ampleur n’avait été vérifié, d’autant plus commandité par l’appareil exécutif d’une nation alliée. » Un des bons cotés c’est que les négociations autour du Tafta pourraient etre chamboulées, voir stoppées .

Reste -t-il une once de dignité chez nos dirigeants complètements soumis à l’Empire ? 

A moins que ce ne soit tout le contraire : il y a bien quelqu’un derriere cette campagne de Wikileaks .

Ce n’est pas Moscou, ni Pékin je pense, et sachant que Wikileaks est hébergé en France : si c’était nous…en fait ?  

Car là il y a de quoi non seulement informer les Français , mais aussi les indigner, tout en laissant une marge de manœuvre à notre élite qui ne se mouille pas directement les mains, et qui pourrait tenter de se servir de Wikileaks pour régler ses comptes .

Et puis Rappelez vous avant tout ça, un genre de règlement de compte entre élites avait commencé suite au scandale Snowden,  Noyer (banque de France) et d’autres avaient commencé à couper l’herbe sous les pieds du dollar …. (Christian Noyer, Le Président de la Banque de France menace de tourner le dos au dollar et de se joindre à l’alliance sino-russe : Vers une alliance Euro-sino-russe ? !!)

A ce stade, ce n’est qu’une supposition évidemment, mais la vérité est souvent là où on ne l’attend pas . Z .

Tous les deals internationaux supérieurs à 200 millions d’euros sont systématiquement analysés par les agents secrets américains. Les ministres Moscovici et Baroin ont été mis sous écoute.

Comme prévu, Wikileaks a publié hier soir son deuxième volet de révélations sur l’espionnage de la France. Cette fois-ci, c’est l’économie qui se trouve au centre de sept nouveaux documents mis en ligne sur le site, en partenariat avec Libération et Mediapart : deux ordres de collecte datant de 2012 et cinq retranscriptions réalisées entre 2004 et 2012.

Les ordres de collecte démontrent ce que tout le monde savait plus ou moins déjà, c’est-à-dire que la NSA utilise ses capacités techniques pas seulement pour la lutte contre le terrorisme, mais aussi pour réaliser de l’espionnage économique. Celui-ci se révèle plutôt massif. Les agents secrets doivent passer au peigne fin tous les aspects de l’économie française : les relations avec les Etats-Unis, les pratiques économiques, la politique économique, la position française au sein du G7 ou du G20, des négociations de contrats en cours, des activités douteuses, etc.

Les barbouzes doivent également étudier à la loupe les négociations commerciales internationales dans cinq grands secteurs économiques (télécoms/médias, énergie, transport, environnement, santé). Par ailleurs, ils sont censés récolter des informations sur tous les deals supérieurs à 200 millions d’euros. Ce qui, à l’échelle internationale, n’est pas très élevé et peut donc concerner un grand nombre d’affaires.

Dans les retranscriptions figurent les conversations d’hommes politiques français. Pierre Moscovici et François Baroin ont été écoutés en 2012, lorsqu’ils étaient au ministère de l’Economie et des Finances. Des hauts fonctionnaires ont également été écoutés sur des sujets aussi variés tels que l’Irak, l’OMC ou l’Union européenne.

Quelles méthodes techniques a bien pu utiliser la NSA ?

Il est difficile de savoir comment ces informations ont été collectées. Les cinq nouvelles retranscriptions de la NSA indiquent « Unconventionnal » (non conventionnel), ce qui laisse la porte ouverte à beaucoup de spéculations. S’agit-il de piratage, de cryptanalyse, de pose de micros, de captation passive?…Personne ne sait vraiment.

A noter qu’il existe une présentation dans le fonds documentaire d’Edward Snowden qui détaille le programme « Rampart-A ». Celui-ci est décrit comme un « programme d’accès spécial non conventionnel » sur les câbles sous-marins à fibre optique. Ce programme a pu être utilisé lors de déplacements de politiques français à l’étranger, mais il n’a pas pu servir pour l’interception des communications nationales (comme par exemple entre un président et ses ministres). Le mystère reste donc ouvert.

Voici des précisions : 

Pierre Moscovici et François Baroin

Wikileaks : la NSA espionnait des ministres de l’Économie et des entreprises françaises

Selon le site Wikileaks, la NSA a espionné des données confidentielles de grandes entreprises françaises ainsi que Pierre Moscovici et François Baroin, alors ministres de l’Économie, à des fins commerciales.

Les présidents français ne sont pas les seuls a avoir été écoutés par la NSA. Des documents obtenus par Wikileaks et rendus publics lundi soir par le journal Libération et le site Mediapart, révèlent que la NSA a aussi écouté deux ministres de l’Économie français successifs, Pierre Moscovici et François Baroin, et espionné les grandes entreprises françaises, s’intéressant notamment aux grands contrats d’exportation.

La DNI (la direction nationale du renseignement américain) s’est refusée à tout commentaire spécifique sur ces informations, mais a renvoyé à une déclaration de septembre 2013 du directeur national du renseignement américain, James Clapper, précisant la doctrine américaine en matière de renseignement économique. « Cette déclaration est toujours exacte », a déclaré à l’AFP Jeff Anchukaitis, porte-parole du DNI qui coordonne toutes les agences américaines de renseignement, dont la NSA.

Selon la déclaration de James Clapper, « ce n’est pas un secret » que les services de renseignement américains « collectent de l’information sur les affaires économiques et financières, et sur le financement du terrorisme ».

200 millions de dollars de pertes

Mais les États-Unis « n’utilisent pas leur capacités de renseignement pour voler les secrets commerciaux de compagnies étrangères pour le compte de compagnies américaines », afin d’améliorer la « compétitivité » ou la « rentabilité » de celles-ci, avait-il encore ajouté.

Les efforts du renseignement américain pour « comprendre les systèmes économiques, les politiques économiques et surveiller les activités économiques anormales » permettent aux dirigeants politiques américains de « prendre des décisions informées dans le meilleur intérêt de notre sécurité nationale », avait-il conclu.

Selon Wikileaks, la NSA devait intercepter « toutes les négociations et tous les contrats des sociétés françaises estimés à plus de 200 millions de dollars ».

Un manquement grave

La liste des personnalités écoutées par la NSA en France comprend aussi les trois derniers présidents français – François Hollande, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac- d’après des révélations de Wikileaks déjà dévoilées par les deux mêmes médias mercredi dernier.

Le président français François Hollande avait déjà prévenu dans la nuit de jeudi à vendredi qu’il considèrerait toute entorse à l’engagement des États-Unis de ne plus espionner le sommet de l’État français comme un « manquement grave » à la relation franco-américaine.

« Je considère que si il se produisait quoi que ce soit à partir de l’engagement qui a été pris (en novembre 2013), ce serait un manquement grave à notre relation », avait-il alors déclaré devant la presse lors d’un sommet européen à Bruxelles.

Jusqu’à présent, les responsables américains évoquaient la sécurité nationale pour justifier leur système d’écoutes. Il faut croire que la compétitivité des entreprises était une autre priorité tout aussi importante que le terrorisme pour les « grandes oreilles » de Washington

Jamais la révélation d’un espionnage économique de la France de cette ampleur n’avait été vérifié, d’autant plus commandité par l’appareil exécutif d’une nation alliée.

L’ampleur de ces révélations pourrait bien changer la donne dans les négociations autour du Tafta, le traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis, dont la prochaine réunion est prévue mi-juillet, à Bruxelles.

Avec AFP – http://francais.rt.com/france/3774-leconomie-francaise-ciblee-par-nsahttp://www.france24.com/fr/20150630-wikileaks-nsa-espionnage-ministres-economie-grandes-entreprises-francaises

Source :
Wikileaks
Publicités
 

Étiquettes : , , , , , ,

2 réponses à “NSA – Wikileaks révèle un espionnage économique massif de la France (« Ce scandale sera étouffé  » – Poutine)

  1. invictus

    30 juin 2015 at 11:40

    La France fera comme d’habitude, elle s’aplatira comme une carpette et pleins de « pseudos » spécialistes viendront nous expliquer que c’est normal, parce qu’on fait pareil.

     
  2. jeanne d arc

    2 juillet 2015 at 2:19

    nous sommes occuper par un pays etrangers de quel droit sommes nous leures colonnies par un traites secret de quel droits nous controles tils nous prennent comme esclaves on les finances onu otan sans notres consentement graces aux traites qui ont trahit le peuples par des traites illegales

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :