RSS

Planète X : Les Objets trans-neptuniens suggèrent qu’il existe plus de planètes dans notre système solaire … (nouvelle étude)

18 Jan

 

Représentation de Sedna :

J’ai envie de reposer le concept du blog sur la table, de tout destructurer et de repartir sur ce qui a beaucoup fait son succès : nos papiers, quels que soit le domaine (donc me remettre à écrire : c’est ce qu’apprécie le public)

Il devrait y avoir moins de quantité, et plus de qualité .

Reprenons un peu ce sujet de la planète X , un sujet dans lequel notre blog était devenu l’un des plus en pointe (oui : des papiers relayés sur toute la planète) .

Et cette info qu’on avait donné , relayant un article du new scientist, se précise :

Des Orbites inhabituelles repérés dans le système solaire externe cachent la présence de 2 mondes géants !!! 

Pourquoi planète X est un sujet très sérieux !

il  y aurait bien une, voir 2 planètes « géantes » dans notre Système solaire, ça se précise dans une nouvelle étude .  

Alors que hypothèse NIBIRU telle que formulée par Marshall Masters m’apparaît de moins en moins crédible et probable (pas celle de Sitchin, qui a prédit le passage de NIBIRU en 2080 dans un 1er temps, puis il a affiné à 2900 : c’est pas demain) , celle de la planète X se renforce .

Non il n’y aura pas de NIBIRU qui va venir se crasher sur nous, ou passer entre la terre et le soleil, il n’ a pas de NIBIRU au delà de Saturne, et qui s’approcherait.

J’expliquerai en quoi pour moi l’hypothèse de Masters ne tient plus la route , même si il nous présente des faits troublants (montrant un objet-planète réel qui serait « proche »), auxquels absolument encore personne n’a réussi à répondre .

Voilà ce qui peut expliquer facilement la déferlante de comètes et d’astéroïdes, les anomalies gravitationnelles (et magnétiques) ces dernières années . 

Comme le rapporte sciencedaily.com :

Il pourrait y avoir au moins deux planètes inconnues cachés bien au-delà de Pluton, dont l’influence gravitationnelle détermine les orbites et la distribution étrange d’objets observés au-delà de Neptune. Cela a été révélé par les calculs numériques. Si elle est confirmée, cette hypothèse allait révolutionner les modèles du système solaire.

Les astronomes ont passé des décennies à discuter pour savoir si une planète trans-plutonien sombre reste à découvrir dans le système solaire. Selon les scientifiques non seulement une, mais au moins deux planètes doit exister pour expliquer le comportement orbital d’objets trans-neptuniens extrêmes.

Ce sont donc les peuples anciens, dont les sumériens, qui auraient raison :

La grosse planète qu’ils ont évoqués dans leurs tablettes et leurs écritures , située au bord de notre système solaire devient de plus en plus probable selon nos données scientifiques modernes :

Line 1 = dub-si-ga “Dubsiga” [le nom d’un dignitaire]

Line 2 = ili-il-la-at “Ili-illat” [le nom du propriétaire du cylindre]

Line 3 = ir3-su “ton serviteur”

soit : “Dubsiga, Ili-illat, son (ou ton) serviteur”

A noter : Il  y a polémique , quant au symbole sur le sceau-cylindre VA 243 : ce que Sitchin et d’autres définissent comme le soleil ne le serait pas (pourtant le dessin est assez clair)

Le symbole ne serait pas conforme à la représentation du soleil que l’on trouve sur des centaines d’autres sceau-cylindres, sur les monuments, et autre représentation de l’art suméro-akkadien

En analysant la trajectoire inhabituelle d’objets en orbite au-delà de la planète Neptune (objets transneptuniens ou OTN), des scientifiques estiment qu’il y a au moins deux planètes plus grandes que la Terre qui se cachent probablement dans les profondeurs obscures des limites de notre système solaire.

Les astronomes ont passé des décennies à discuter pour savoir si une planète trans-plutonienne sombre restait à découvrir dans le système solaire. Selon les calculs des scientifiques de l’Université Complutense de Madrid (UCM, Espagne) et l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), non seulement une, mais au moins deux planètes doivent exister pour expliquer le comportement orbital d’objets trans-neptuniens extrêmes (ETNO ).

Les chercheurs ont étudié 13 objets transneptuniens, des corps glacés comme la planète naine Sedna qui voyagent autour et à de grandes distances du soleil dans des orbites elliptiques.

Un schéma de l'orbite du système solaire externe.  Le soleil et les planètes terrestres sont au centre.  Les orbites de Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune sont en violet.  La ceinture de Kuiper, y compris Pluton, est représenté par le bleu pointillé.  L'orbite de Sedna est représenté en orange lorsque l'orbite de 2012 VP113 est indiquée en rouge:

Selon les estimations théoriques, les orbites des OTN devraient, par exemple, avoir une distance moyenne du soleil d’environ 150 unités astronomiques (UA, avec 1 UA représentant la distance de la Terre au soleil soit environ 150 000 000 km). Entre autres caractéristiques, ces orbites devraient également avoir une inclinaison, par rapport au plan du système solaire, de près de 0 degré.

Mais les orbites réelles des 13 OTN sont assez différentes, avec des distances du Soleil allant de 150 à 525 UA et des inclinaisons moyennes d’environ 20 degrés.

Selon l’auteur principal Carlos de la Fuente Marcos, de l’université Complutense à Madrid :

Cette surabondance d’objets avec des paramètres orbitaux inattendus nous fait croire que certaines forces invisibles modifient la répartition des éléments orbitaux des Etnos, et nous considérons que l’explication la plus probable est que d’autres planètes inconnues existent au-delà de Neptune et Pluton.

Le nombre exact est incertain, étant donné que les données que nous avons à notre disposition sont limités, mais nos calculs suggèrent qu’il y a au moins deux planètes, et probablement plus, dans les limites de notre système solaire.

Science Daily précise :

C’est cet excès d’objets avec des paramètres orbitaux inattendus qui nous fait croire que certaines forces invisibles modifient la répartition des éléments orbitaux des OTN et nous considérons que l’explication la plus probable est que d’autres planètes inconnues existent au-delà de Neptune et Pluton, » explique Carlos de la Fuente Marcos, chercheur à l’UCM et co-auteur de l’étude. « Le nombre exact est incertain, étant donné que les données que nous avons est limité, mais nos calculs suggèrent qu’il y a au moins deux planètes, et probablement plus, dans les limites de notre système solaire », ajoute l’astrophysicien.

Pour réaliser l’étude, qui est publiée sous forme de deux articles dans la revue Monthly Notices de la Royal Astronomical Society, les chercheurs ont analysé les effets du soi-disant «mécanisme Kozai», liée à la perturbation gravitationnelle qu’un grand corps exerce sur l’orbite d’un autre objet beaucoup plus petit et lointain . À titre de référence, ils ont considéré comment ce mécanisme fonctionne dans le cas de la comète 96P / Machholz1 sous l’influence de Jupiter.

Toujours selon les chercheurs, ces hypothétiques mondes inconnus seraient plus massifs que la Terre et se trouveraient à environ 200 UA ou plus du soleil, si éloignés qu’ils seraient très difficiles, voire impossibles, de les repérer avec les instruments actuels.

Au moins deux planètes inconnues pourraient exister dans notre système solaire au-delà de Pluton.
Crédit: NASA / JPL-Caltech

Les nouveaux résultats ne sont pas les premiers à accréditer l’existence éventuelle d’une soi-disante “Planète X”. En mars 2014, comme vous le décrivait votre Guru,  Chadwick Trujillo et Scott Sheppard ont annoncé la découverte de l’objet transneptunien  2012 VP113, qui se rapproche à 80 UA du Soleil. 2012 VP113 a ainsi rejoint Sedna en tant que monde inconnu situé à l’intérieure du nuage d’Oort, une vaste région et largement inexplorée de l’espace au-delà de la ceinture de Kuiper (où se trouve Pluton).

Trujillo et Sheppard ont suggéré que les orbites de 2012 VP113 et Sedna sont compatibles avec la présence continue d’un grand « perturbateur », peut-être une planète dix fois plus massive que la Terre qui se trouve à 250 UA du soleil.

L’année dernière, les deux chercheurs des États-Unis ont découvert une planète naine appelée 2012 VP113 dans le nuage d’Oort, juste au-delà de notre système solaire. Les découvreurs estiment que son orbite est influencée par la présence possible d’une super-Terre sombre et glacée , jusqu’à dix fois plus grande que notre planète.

A partir de la précédente étude réalisée par Chadwick Trujillo et Scott Sheppard (Carnegie Institution for Science)
Cependant, les deux scientifiques ont également souligné qu’il pourrait y avoir d’autres explications. Par exemple, Sedna et 2012 VP113 pourraient avoir été poussé hors de leurs positions actuelles par d’anciennes interactions avec d’autres étoiles appartenant à l’amas stellaire de naissance du soleil. Les objets pourraient aussi avoir été récupérés d’un autre système solaire au cours d’une rencontre rapprochée.
De la Fuente Marcos et ses collègues reconnaissent la possibilité de tels scénarios alternatifs. Leurs estimations devraient se préciser alors que les chercheurs étudient les orbites d’objets glacés de plus en plus lointaines. 
Vous imaginez bien que si ces résultats sont confirmés ils pourraient vraiment révolutionner le monde de l’astronomie :

L’équipe reconnaît que l’analyse est basée sur un échantillon ne contenant que quelques objets (13 en particulier), mais ils soulignent que dans les prochains mois plus de résultats vont être publiés, ce qui va agrandir l’échantillon  . « Si c’est confirmé, nos résultats peuvent être vraiment révolutionnaire pour l’astronomie « , dit Marcos de la Fuente .

Bah oui, ce serait tout le modèle cosmologique du Système solaire qui serait à revoir , car leur proposition va à l’encontre des prédictions des modèles actuels sur la formation du système solaire .  

En d’autres termes , Planète X n’a pas encore finit de faire parler d’elle, et aura peut etre prochainement, un nom.

Leurs résultats sont détaillés dans deux documents de recherche publiés dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society : “Extreme trans-Neptunian objects and the Kozai mechanism et ““Flipping minor bodies: what comet 96P/Machholz 1 can tell us”.
 Trans-Neptunian objects suggest that there are more planets in the solar system. – http://www.sciencedaily.com/releases/2015/01/150115083036.htm – resistanceauthentique
Publicités
 
7 Commentaires

Publié par le 18 janvier 2015 dans Espace, général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

7 réponses à “Planète X : Les Objets trans-neptuniens suggèrent qu’il existe plus de planètes dans notre système solaire … (nouvelle étude)

  1. raimanet

    18 janvier 2015 at 8:05

    A reblogué ceci sur raimanet.

     
  2. Z

    19 janvier 2015 at 6:32

    hahaha !

     
    • Paul

      20 janvier 2015 at 7:29

      Rorschach n’a jamais dit ça , ses analyses sont remarquables sur le sujet , elles sont dans la droite de ligne ce qui est dit dans la Bible , les prophéties amérindiennes ….

       
      • Z

        20 janvier 2015 at 7:46

        même moi j’ai fait ce travail , ce papier à fait le tour du monde : vhttps://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/21/planete-x-confirmee-les-preuves-ultimes-a-quoi-il-faut-sattendre-a-diffuser/
        Conclusion ? PAS DE PLANETE X « NIBIRU »qui sapprocherait, j’y reviendrai…

         
        • Paul

          21 janvier 2015 at 6:32

          NIbiru de Sitchin désinfo oui mais alors quoi ? Une planète X n’est pas entrée ou ne vas pas entrer dans le système solaire ? Vous retournez un peu votre veste là ?

           
  3. Fabrice

    23 janvier 2015 at 4:03

    Je viens des passer un mois épouvantable après avoir visionné les vidéos de Marshall Masters; votre article me rassure un peu.
    Le plan écliptique de Nibiru ou de la planète X est donné avec un angle assez important par rapport au plan écliptique solaire, ce qui est contradictoire avec l’observation de Marshall Master d’un corps très proche de ce plan. On pourrait donc les voir plutôt s’éloigner…
    Est ce que je pense vrai?

     
  4. lulu

    7 décembre 2017 at 11:47

    Deux tout fassons çai lai aliaines ki ghouvairneuh leu mondde

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :