RSS

La guêpe tueuse poursuit son invasion en France !

09 Juin

Sur cette vidéo, 2 frelons asiatiques et un frelon européen dégustent un morceau de poire. Le frelon européen est ici bien plus agressif, on le différencie bien des frelons asiatiques

Apres être parvenu dernièrement  en corse et avoir fait des dégats , le Frelon Asiatique ou « guêpe tueuse » envahit la France et va bientôt débarquer au Royaume uni : L’année passée , Pas moins de 41 personnes ont  trouvé la mort après avoir été attaquées par ces guêpes tueuses géantes. Plus de 1 600 personnes ont également été blessées. Un fléau à ne pas prendre à la légere , et pendant ce temps, les abeilles mellifères, celles dont on a besoin,  sont décimées !  

Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Alors que le redoutable frelon asiatique, espèce invasive arrivée en France il y 10 ans, poursuit son expansion en France, de nouvelles données sur ses variations de couleurs ont permis de caractériser la diversité génétique et le polymorphisme des populations asiatiques du frelon Vespa velutina. L’étude de l’histoire évolutive et géographique de ses différentes populations permet d’envisager la manière dont ses variations de couleur résultent d’un ensemble de convergences évolutives.

Vespa velutina nigrithorax, dit frelon asiatique ou « frelon à pattes jaunes », a été introduit en France il y a plus de 10 ans via le commerce de poteries chinoises pour l’horticulture. Prédateur avéré d’Hyménoptères sociaux, notamment de notre abeille domestique, il consomme également une grande variété d’autres insectes et d’araignées. Par conséquent, il est classé depuis 2012 comme « danger sanitaire » au titre du Code rural et « espèce exotique envahissante » au titre du Code de l’environnement français. L’expansion en France du Frelon asiatique est suivie depuis 2007 grâce à un réseau d’observateurs volontaires piloté par le Muséum national d’Histoire naturelle.

Le frelon asiatique : une invasion qui progresse de 60 km par an

Le suivi du Frelon asiatique est coordonné au Muséum par Quentin Rome et Claire Villemant, de l’ISYEB – Institut de Systématique Évolution Biodiversité. En 7 ans de suivi, près de 2 500 participants (individuels ou organismes) ont envoyé environ 12 000 données, sur lesquelles près de 8 000 ont été validées. Le Frelon asiatique occupait en 2013 plus de la moitié du territoire français (62 départements) et il est arrivé depuis 2010 dans d’autres pays d’Europe (Espagne, Portugal, Belgique, Italie). Une cartographie de l’extension de l’invasion par le Frelon asiatique est régulièrement mise à jour sur le site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN).

Ces données permettent également de déterminer les risques d’expansion de l’espèce à travers la France et l’Europe et d’évaluer l’impact de sa prédation sur les abeilles. Elles sont aussi prises en compte lors de la mise en place de mesures de surveillance, de prévention et de lutte (destruction des nids à proximité des ruchers) préconisées par le Ministère de l’agriculture en vue de limiter son impact sur les abeilles.

Chez le frelon asiatique, la couleur ne fait pas l’espèce

La livrée (coloration) de nombreuses espèces animales joue un rôle important, notamment pour attirer un partenaire sexuel, se camoufler ou avertir les prédateurs de sa toxicité. Chez les guêpes et les frelons, la signification de ce message est évidente : attention, je pique ! L’acquisition de ces couleurs d’avertissement, dites aposématiques, implique une contrainte sélective : l’animal doit être reconnu comme non-comestible par ses prédateurs. Pourtant, la coloration d’une même espèce de frelon peut varier considérablement selon les régions, ce qui a entraîné longtemps des erreurs d’identification et des confusions dans la taxonomie des espèces.

couleurs frelons asiatiques

Variabilité de coloration au sein des populations indo-malaises de Vespa velutina © MNHN / Adrien Perrard

Ce phénomène est particulièrement marqué chez le frelon à pattes jaunes Vespa velutina Lepeletier, 1836 dont l’invasion en France a débuté il y a dix ans. Dans son aire d’origine, le sud-est asiatique (du Pakistan au Sulawesi, en passant par la Chine), cette espèce présente une douzaine de formes aux couleurs parfois très différentes ; la forme nigrithorax, qui est arrivée en France, est commune surtout en Chine.

Afin de clarifier la taxonomie du genre et mieux comprendre les causes potentielles de cette diversité, la présente étude basée sur des marqueurs génétiques et un codage des motifs de coloration a montré que ces variations de coloration ne pouvaient être expliquées par l’histoire évolutive ou la position géographique des différentes populations. Les chercheurs ont établi que plusieurs populations aux couleurs radicalement différentes étaient génétiquement apparentées alors que d’autres aux livrées voisines présentaient de fortes différences génétiques. Ils ont confirmé aussi la proximité génétique de populations autrefois considérées comme des espèces différentes et prouvé ainsi que la coloration à elle seule n’est pas un caractère fiable pour différencier les espèces de frelons.

La principale variation de couleur observée chez les frelons peut s’apparenter à du mélanisme, une accumulation de pigments noirs dont l’intensité dépend d’une combinaison de facteurs, notamment ceux liés aux conditions climatiques. Chez Vespa velutina, cependant, aucune relation entre variations de couleur et climat n’a été mise en évidence. Les auteurs de l’étude suggèrent que les variations observées sont dues principalement à un phénomène de mimétisme au sein des communautés d’Hyménoptères « piqueurs » : guêpes, frelons et abeilles. Dans la Péninsule Malaise, les formes endémiques de Vespula velutina et du bourdon Bombus trifasciatus ont ainsi une coloration orange étonnamment similaire. De même, les reines de deux espèces de guêpes Vespula orbata et Vespula koreensis présentent, dans le sud de la Chine, la même livrée sombre que la forme nigrithorax de Vespula velutina.

Ce mimétisme dit Müllerien[2] peut induire des variations de couleur radicales d’une région à une autre en fonction des espèces aux colorations d’avertissement et des prédateurs en présence. Bien documenté dans divers groupes, comme chez les papillons Heliconius par exemple, ce phénomène a été par contre très peu étudié chez les guêpes et les frelons dont la livrée rayée jaune et noire est pourtant l’une des plus célèbres. Cette étude appelle donc à l’exploration des relations entre colorations d’avertissement et mimétisme chez ces insectes dont la diversité de taille, de couleurs et d’origine géographique suggèrent l’existence de nombreux cas de mimétisme encore non-documentés.

Comment reconnaître un frelon asiatique en France ?

En France le Frelon asiatique est très facile à reconnaître car c’est la seule guêpe en Europe à posséder une couleur aussi foncée : les adultes sont d’un brun presque noir, à la différence du Frelon d’Europe, Vespa crabro plus grand que son homologue asiatique et possédant un corps taché de roux, de noir et de jaune. Pour éviter toute confusion avec un autre hyménoptère, l’INPN nous propose une page d’identification et de comparaison.

Si vous pensez en avoir vu un, n’hésitez pas signaler votre observation sur la page dédiée du site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel. En effet, le Muséum national d’Histoire naturelle maintient depuis 2007 un programme de sciences participatives qui permet à de nombreux observateurs de transmettre de nouvelles données sur la progression de la population du frelon asiatique en France.

Source : http://www.notre-planete.info/actualites/4005-frelon-asiatique-couleur-France

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 9 juin 2014 dans général, Santé - nutrition, société

 

Étiquettes : , , , , , ,

5 réponses à “La guêpe tueuse poursuit son invasion en France !

  1. Jacqueline Dubois

    10 juin 2014 at 10:03

    Pour lutter contre les frelons tueurs, un agriculteur utilise des poules et un autre des fréquences électromagnétiques de portables près des ruches pour éviter aux abeilles de se faire décimer.

    je vais essayer de retrouver les liens de ces videos sur YT

     
  2. Jacqueline Dubois

    10 juin 2014 at 10:28

     
  3. Tria Vito

    6 juin 2015 at 6:03

    Bonsoir,j’en avais une face a face je pense ,heureusement la fenêtre était fermée …c’ést au Luxembourg, elle était énorme je n’ai jamais vu de telles guepes,elle faisais au moins 5 cmou 4 cm je ne sais pas trop

     
  4. maision

    24 juin 2015 at 6:32

    J.en ai vu une à Fameck/Moselle enoooorme

     
  5. David

    25 juin 2015 at 12:52

    Excellent Jacqueline l’astuce des poules ! Je ne connaissais pas. Et merci pour l’article il est très complet !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :