RSS

Pourquoi les élites US veulent la Guerre Mondiale tout de suite

Douguine, conseiller spécial de Poutine qu’on qualifie de « nationaliste » (et qui inspire la pensée soralienne en France), est un des plus grands maîtres à penser Russe (c’est lui le concept de « la grande Russie » et d’une Europe de Vladivostok à Lisbonne), écoutez bien ce qu’il dit c’est trés important, ce personnage influent à un haut niveau valide ce qu’on nomme des « théories du complot » – le grand public n’a aucune idée de ce qui se trame :

Les globalistes américains, tombant dans l’abîme, ont besoin de la guerre en ce moment, avant les élections américaines selon lui

La fin d’année risque d’être agitée selon ce qui est certainement le plus grand idéologue russe, qui conseille et inspire directement Poutine et la pensée (et la stratégie) Russe dans sa globalité .

Voici son texte :

Alors que les États-Unis se préparent à mener une troisième guerre mondiale contre la Russie, les Russes montrent qu’ils sont prêts pour une confrontation complète contre les États-Unis et  contre l’OTAN à tout moment. La troisième guerre mondiale (WW3) n’a jamais été aussi proche.

Comme nous l’avons déjà dit à plusieurs reprises, l’aspect principal de cette saison politique ne concerne pas les élections, mais la guerre. Mais si les élections ont une importance quelque part, cela ne peut être qu’aux États-Unis où, encore une fois, elles sont étroitement liées à la guerre. Il y a deux jours, le samedi 17 Septembre, la probabilité de cette guerre a grimpé de manière vertigineuse. Comme nous le savons, les troupes américaines, qui n’ont jamais été invitées en Syrie, ont bombardé les positions de l’armée arabe syrienne à Deir ez-Zor. À la suite de l’attentat, au moins 60 soldats syriens ont été tués.

Cette frappe était extrêmement importante pour les terroristes sionislamistes d’ISIS, que les États-Unis conseillent et arment de façon informelle tout en prétendant les combattre. Ceci constitue le franchissement d’une ligne rouge. Bombarder les soldats syriens est une chose, mais cela signifie aussi une déclaration de guerre non seulement contre la Syrie, mais aussi contre la Russie, qui se bat en Syrie du côté du gouvernement syrien légitime de Assad. Et cela signifie aussi que nous avons atteint un point culminant.

Bien sûr, le leadership américain a immédiatement signalé que le raid aérien était une erreur et a mis en garde les dirigeants russes de n’exprimer aucune émotion. Mais les Américains ne peuvent que mentir ici, car la technologie moderne permet aux satellites de voir des objets à partir d’un ordinateur de bureau. Théoriquement, les bombardiers américains ne pouvaient pas se tromper de cibles. Et le plus important est : si l’on vous avait dit qu’ils se préparaient à vous bombarder, et que vous n’avez dit rien, est-ce que cela veut dire que vous êtes d’accord?

Il est tout à fait évident que les États-Unis se préparent à lancer une guerre contre la Russie. Les incidents frontaliers représentent des opérations de reconnaissance. Mais comment Moscou, Poutine, et le Kremlin réagiront-ils? Le point de non-retour n’a pas encore été franchi, mais la réaction de Moscou ne  montre  pas combien les Russes sont prêts pour une confrontation frontale directe avec les États-Unis et avec l’OTAN.  C’est pour cela que l’attaque aérienne a été lancée contre les positions de l’armée arabe syrienne.

Le leadership sioniste impérialiste et globaliste américain ne peut évidemment pas gouverner le monde entier. De plus, Trump représente pour eux une menace pour leur contrôle sur l’Amérique elle-même. Le fait que la marionnette Barak Obama est toujours en fonction et que la candidate globaliste l’Hilarante Clinton se désintègre à vue d’œil devant les électeurs américains, représente, pour les élites de la Cabale, la dernière chance de commencer une guerre. Cela leur permettrait de reporter les élections, en laissant la marionnette en place,  ou forcer Trump, s’il devait gagner, pour commencer sa présidence dans des conditions catastrophiques. Ainsi, les élites (néo-conservateurs, globalistes, sionistes) américaines ont besoin de la guerre. Et vite, avant qu’il ne soit trop tard. Si Trump obtient la Maison Blanche, il y aura la paix, et il n’y aura pas de guerre, au moins pour un avenir prévisible. Et cela signifierait la fin de l’omnipotence des élites mondialistes maniaques.

Ainsi, chaque point ici est très, très grave. Les idéologues de l’OTAN et les globalistes américains, tombant dans l’abîme, ont besoin de la guerre en ce moment, avant les élections américaines. Guerre contre nous, Russes. Pas tellement pour la victoire, mais pour leur  processus lui-même. Ceci est la seule façon pour eux de prolonger leur domination en détournant l’attention des Américains et du monde entier de leur interminable série d’échecs et de crimes. Le jeu des globalistes a été révélé. Bientôt, ils vont devoir se retirer du pouvoir et comparaître devant les tribunaux. Seule la guerre peut sauver leur peau.

Mais qu’en est-il de nous, Russes? On n’a pas besoin de guerre. Ni maintenant, ni demain, jamais. Jamais dans l’histoire nous en avons eu  besoin. Mais nous avons constamment combattu et, en fait, nous n’avons presque jamais perdu. Le coût des guerres qui nous ont été imposées a été terrible et nos efforts ont été colossaux, mais nous avons gagné. Et nous allons toujours gagner. Si ce n’était pas le cas, alors aujourd’hui nous n’aurions pas un pays tellement immense et sans aucun contrôle étranger.

Mais dans ce cas, nous avons besoin de gagner autant de temps que possible. Les Américains ont essentiellement attaqué nos positions, comme les Géorgiens à Tskhinvali en Août 2008. Les Russes sont sous le feu, ce qui ne peut être ignoré. Notre réaction est extrêmement prudente et équilibrée. Nous avons exprimé ce que nous pensons de cet acte d’agression américaine, mais en des termes très délibérées.

La fatalité de la situation réside dans le fait que, si Washington décide d’opter pour la guerre maintenant, alors nous ne pouvons pas l’éviter. Si Washington va insister et répéter encore et encore le coup du 17 Septembre, alors nous devrons relever le défi et aller à la guerre, ou admettre sciemment notre défaite.

Dans cette situation, le résultat de la lutte pour la paix qui est, comme toujours, pleinement de notre intérêt, ne dépend pas de nous. Nous avons vraiment besoin de la paix, pour gagner du temps jusqu’au 8 Novembre, et alors tout sera beaucoup plus facile. Mais est-ce que l’effondrement du colosse va nous permettre de gagner ce temps?

Dans tous les cas, notre objectif est toujours et seulement la victoire. Notre victoire.

Les Américains bombardent nos gars. Une troisième guerre mondiale n’a jamais été aussi proche.

https://tvs24.ru/cumulus/videos/90/3-me-guerre-mondiale-dugin/

Traduction globale en français par Hannibal Genseric

source: https://rusreinfo.ru/fr/

 

Étiquettes : , , , ,

L’Assemblée générale des Nations unies se réunit sur fond d’escalade militaire mondiale

La 71e assemblée générale des Nations unies s’est ouverte cette semaine dans le contexte d’une série de crises mondiales qui menacent de précipiter l’humanité dans une nouvelle guerre mondiale.

Ce fut le contexte dans lequel le président américain Barack Obama a pour la dernière fois mardi pris la parole devant l’Assemblée générale. Ce discours confus, et qui par moment semblait être improvisé, a été un exercice d’incohérence et de mensonges absurdes où la description que fit Obama de la situation géopolitique actuelle représentait le monde à l’envers.

Il a déclaré, en gardant son sérieux, « Notre ordre international a été si efficace que nous tenons pour acquis que les grandes puissances ne mènent plus de guerres mondiales ; que la fin de la Guerre froide a dissipé l’ombre d’un Armageddon nucléaire ; que les champs de bataille en Europe ont été remplacés par une union pacifique. »

Avec toutes mes excuses à Shakespeare, certains naissent menteurs, d’autres le deviennent, à d’autres les mensonges sont imposés, mais les trois définitions s’appliquent à l’actuel président des États-Unis.

La proclamation d’Obama selon laquelle « l’ombre d’un Armageddon nucléaire » a disparu va à l’encontre de son propre programme de réarmement nucléaire à mille milliards de dollars et aussi du rapport de l’Union des scientifiques préoccupés (Union of Concerned Scientists) selon laquelle les États-Unis et la Chine sont à « quelques malheureuses petites décisions d’un début de guerre susceptible d’escalader rapidement pour finir en un conflit nucléaire. »

Le président n’a de plus pas mentionné que « l’union pacifique » qui a remplacé « les champs de bataille d’Europe » se trouve en pleine désintégration sur fond d’antagonismes nationaux. Obama s’exprimait lors de la première assemblée générale de l’ONU qui a lieu après le vote en juin 2016 de la Grande-Bretagne pour quitter l’Union européenne, ce qui a suscité des demandes identiques formulées partout en Europe et à des avertissements concernant un éclatement de l’ensemble de la zone Euro.

Quant aux « champs de bataille d’Europe, » l’OTAN poursuit son déploiement de 4000 soldats à la frontière russe, et de hauts gradés de l’OTAN ont annoncé ce week-end que toutes les troupes seront en place d’ici mai. En coulisses et dans les documents des groupes de réflexion militaires, de telles troupes sont considérées comme des « fils de détente », créant une justification pour une escalade militaire de l’OTAN en cas de conflit entre les États baltes et la Russie et multipliant sensiblement les chances d’une guerre à grande échelle entre les deux plus grandes puissances nucléaires.

Une bonne partie des remarques d’Obama étaient consacrées à lancer des piques à la Russie en affirmant tacitement qu’il s’agit d’une société « qui exige moins des oligarques que des citoyens ordinaires » et à déclarer que la Russie « tente de recouvrer sa gloire perdue par la force. » Mais ces déclarations auraient été beaucoup plus appropriées à l’adresse des États-Unis, le pays le plus inégalement développé du monde. La classe dirigeante américaine est impliquée dans une guerre sans fin dans le but de contrer son déclin économique prolongé.

Obama a fait ses remarques en tant que réflexion sur les huit dernières années de son gouvernement et les 25 ans qui se sont écoulés depuis la dissolution de l’URSS. « Un quart de siècle après la fin de la Guerre froide, le monde est sous bien des rapports moins violent et plus prospère qu’il ne l’a jamais été », a déclaré Obama en ajoutant que les États-Unis « ont été une force au service du bien » durant cette période.

Contrairement aux déclarations d’Obama faites du bout des lèvres, ce dernier quart de siècle a lamentablement échoué à se montrer à la hauteur des partisans du capitalisme triomphant qui avaient déclaré que la chute de l’URSS ouvrirait une nouvelle ère de paix et de démocratie. Les États-Unis, loin d’être « une force au bénéfice du bien » au cours de cette période, ont été le principal fournisseur de déstabilisation, de violence et de désordre.

À commencer par la Première guerre du Golfe en 1991, les États-Unis ont été perpétuellement en guerre en ayant bombardé ou envahi l’Irak, la Somalie, la Bosnie, la Yougoslavie, la Serbie, l’Afghanistan, le Pakistan, la Libye, le Yémen et la Syrie, et mené des opérations de déstabilisation dans d’innombrables autres pays.

Ces guerres sont en train de produire les métastases d’un conflit de plus en plus direct avec la Russie et la Chine. À cela s’ajoute la militarisation des principales puissances impérialistes, dont le Japon et l’Allemagne, pendant que les classes dirigeantes du monde entier se préparent à un conflit militaire.

L’Assemblée générale s’est ouverte après le bombardement samedi d’une base de l’armée syrienne par l’armée américaine en violation flagrante du cessez-le-feu négocié entre les États-Unis et leurs mandataires d’une part et le gouvernement syrien, soutenu par la Russie, de l’autre. L’attaque qui a fait plus de 90 morts a été perpétrée avec l’aide des forces britanniques, australiennes et allemandes, en impliquant potentiellement ces pays dans un conflit militaire avec la Russie.

Le bombardement eut lieu au moment où le président turc Erdogan, l’allié de Washington dans le conflit avec la Syrie, prévenait lundi que la Turquie projetait d’étendre considérablement la zone se trouvant sous son contrôle direct en Syrie en plus que quintuplant cette zone, l’étendant à 5000 kilomètres carrés. Les forces terrestres américaines sont en train de combattre aux côtés des insurgés qui sont soutenus par la Turquie en augmentant ainsi le danger d’un affrontement entre des forces russes opérant dans le nord de la Syrie et des troupes au sol américaines combattant aux côtés de la Turquie.

Le conflit en Syrie n’est cependant qu’un site parmi l’innombrable série de points chauds dans le monde, partout en Europe et en Asie. La semaine passée, le Japon a annoncé sa participation aux patrouilles dirigées par les États-Unis dans les eaux contestées de la Mer de Chine méridionale, en provoquant des condamnations de la part de la Chine, pays que le Japon qui a envahi et occupé avant l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale.

Entre-temps au Cachemire, onze personnes ont été tuées ces derniers jours suite à une attaque dimanche qui a tué 18 soldats indiens, lors des plus violents combats survenus dans la région depuis des années. Si le conflit, intensifié jusqu’à atteindre un paroxysme du fait du « pivot vers l’Asie » des États-Unis, dégénérait en une guerre entre l’Inde et le Pakistan, ce serait la toute première guerre à éclater entre deux pays dotés de l’arme nucléaire.

N’importe lequel de ces conflits, ou d’autres conflits complexes – dans lesquels plusieurs pays sont engagés dans des escarmouches en menant des combats par procuration et en tentant de se positionner pour défendre leurs intérêts régionaux – risquent de déclencher une escalade incontrôlée, comparable au conflit qui avait débuté dans les Balkan en juin 1914.

Obama entendait faire de son discours un compte rendu des « progrès que nous avons faits ces huit dernières années ». Tout ce qu’il réussit à faire en fin de compte ce fut de souligner à quel point le monde s’est rapproché d’une guerre mondiale durant son mandat.

Source

 

Étiquettes : , , , , , , ,

La Chine dévoile « Fast » le plus grand radiotélescope du monde

 

La Chine augmente ses investissements dans l’astronomie, tout en accélérant parallèlement son programme d’exploration spatiale à coups de milliards d’euros. Le plus grand radiotélescope du monde est ainsi entré en service ce dimanche dans le sud-ouest du pays, dans le cadre d’un projet faramineux visant, selon Pékin, à détecter une vie intelligente extraterrestre.

Après cinq ans de construction, le plus grand télescope du monde est enfin prêt à fonctionner en Chine. Surnommé Fast, ce radiotélescope géant de 500 mètres de diamètre reçoit déjà ses premiers signaux, selon le site étatique China.org.

La cabine d’alimentation de 30 tonnes, qui reçoit les signaux captés par le gigantesque télescope, a été installée et les ingénieurs travaillent à déboguer les informations captées. L’inauguration officielle de ce radiotélescope est prévue pour le30 septembre.

Un mois après le lancement du premier satellite quantique au monde, la Chine continue de paver sa course vers l’espace de records. Pour Fast, c’est celui de la taille. À titre de comparaison, le plus gros télescope à antenne unique actuel, (Arecibo, Porto Rico, une île qui dépend des Etats-Unis), est trois fois moins puissant. De plus, Fast pourra s’orienter, alors que le télescope américain est fixe.

plus grand telescope

Ondes gravitationnelles et extraterrestres

Avec sa grande coupole miroir composée de 4450 panneaux, à quoi va servir Fast? Il faut savoir qu’un tel radiotélescope peut observer des choses incroyables. Celui d’Arecibo, qui fut le plus précis depuis sa création en 1963, a permis de nombreuses découvertes (parmi lesquelles des prix Nobel). Par exemple, la première étoile à neutrons, le premier pulsar binaire ou encore la première image directe d’un astéroïde.

Selon les responsables du projet cité par Space, Fast devrait permettre de mieux comprendre les premiers jours de l’univers, en observant des phénomènes très lointains (et dont les images qui nous parviennent ont donc des milliards d’années). Il serait même possible qu’il détecte des ondes gravitationnelles ou encore un message provenant d’une civilisation extraterrestre.

« Fast a un potentiel 5 à 10 fois plus important que l’équipement actuel pour découvrir une civilisation extraterrestre, car il peut voir des planètes plus éloignées et moins lumineuses », affirme au site Peng Bo, directeur de l’Observatoire astronomique national. Depuis plus de 50 ans, les scientifiques scrutent le ciel à la recherche d’unsignal radio artificiel, qui pourrait indiquer la présence d’extraterrestres intelligents dans l’univers. Mais pour l’instant, cette quête (récente, à l’échelle cosmique) n’a pas porté ses fruits.

Silence dans la zone

Espérons que si signal il y a, ce ne sera pas celui d’un four à micro-ondes de la cuisine des scientifiques, comme ce fut le cas pour un signal mystérieux qui a intrigué des scientifiques en Australie pendant 17 ans.

Justement, pour éviter les interférences, le gouvernement chinois n’y est pas allé de main morte. Un silence radio dans un rayon de 10 km est exigé. Tout contrevenantencourt une amende de 13.000 euros, précise le journal People Daily. De même, la chasse et le ramassage de bois seront interdits dans cette zone.

Et pour s’assurer ce silence, le gouvernement a tout simplement évacué plus de 8000 personnes habitant dans les environs. Selon le quotidien, organe de presse du parti communiste chinois, 600 appartements en bordure de la zone ont déjà été construits et les familles seront indemnisées. Selon Ars Technica, un peu plus de 2000 familles sont concernées et l’enveloppe serait d’environ 1600 euros (soit près de 8 fois le salaire minimum).

Source

 
 

Étiquettes : , , , ,

Zuckerberg, Hawking et Milner à la recherche des ET , le projet « Breakthrough Starshot »

Breakthrough Starshot est financé à hauteur de 100 millions de dollars

Breakthrough Starshot est financé à hauteur de 100 millions de dollarsAlberto Ghizzi Panizza/Ho/SIPA

Zuckerberg, Hawking et Milner, les précurseurs du projet « Breakthrough Starshot », ont annoncé au Daily Mail qu’ils allaient commencer à chercher la vie extraterrestre dès le mois d’octobre.

Ils veulent être les premiers à annoncer ce que personne n’a jamais vu. Le philanthrope et co-fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, l’entrepreneur russe Yuri Milner et le physicien Stephen Hawking, ont révélé jeudi au «Daily Mail» qu’ils avaient l’intention de débuter en octobre leur mission qui a pour but de trouver la vie extraterrestre. Baptisé «Breakthrough Starshot», le projet financé à hauteur de 100 millions de dollars (89 millions d’euros) utilisera «les télescopes les plus puissants du monde» pour déceler des signaux provenant du fin fond de l’espace.

Breakthrough Starshot est connu du grand public depuis quelques mois, mais les choses se sont accélérées lorsque des chercheurs ont annoncé fin août que Proxima b, une planète potentiellement habitable avait été découverte «près de chez nous». «A l’époque, nous espérions qu’il y avait une planète dans le système Centauri, mais nous n’étions pas sûrs. Désormais, nous avons une cible. (…) Des milliers d’exoplanètes ont été découvertes par le passé, mais contrairement aux autres, les scientifiques disent que Proxima b est à notre portée», explique le milliardaire Yuri Milner au quotidien britannique.

Ecouter l’univers

La planète récemment découverte se trouve tout de même à 4,2 années-lumière du Soleil, soit 39,7 milliards de kilomètres. Au cours des prochaines décennies, les philanthropes espèrent que les générations futures de vaisseaux spatiaux seront capables de s’y rendre. Mais pour l’heure, les scientifiques s’en tiennent aux télescopes, avec lesquels ils vont épier l’univers. Dès octobre, ils occuperont l’observatoire Parkes situé en Australie, qui avait été utilisé pour recevoir des images de l’alunissage d’Apollo 11 en 1969.

A lire: Stephen Hawking part à la recherche des extraterrestres

«Il est difficile de prédire combien de temps dureront les recherches, mais nous savons que toutes les conditions nécessaires pour se poser sur la Terre sont omniprésentes dans l’univers», a déclaré Andrew Siemion, le directeur du SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence).

 

Étiquettes : , , , , , ,

Insolites du Dimanche – Dossiers Mystères

 

Étiquettes :

Secrets de l’énergie des pyramides

secret-energie-pyramide

La pyramide possède t’elle des propriétés énergétiques ?

C’est ce qu’on peut lire dans de nombreux manuels d’ésotérisme.

Depuis l’Antiquité, elle représente la plus reculée le meilleur rapport entre force et équilibre. Elle confirme que les Anciens possédaient la connaissance des lois fondamentales de l’univers et avaient eu accès au monde des énergies subtiles. Utilisée par différentes civilisations dans différentes régions du monde, elle peut avoir deux développements très différents : la forme traditionnelle que l’on retrouve en Egypte et en Chine s’oppose à la pyramide en cône tronqué connue surtout en Amérique centrale et du Sud.

Ces deux développements revêtent une grande importance, car le résultat énergétique est totalement différent.

LES ENERGIES DE LA PYRAMIDE

La radiesthésie (mais également la kinésiologie) peut prouver le rôle important joué par les pyramides au niveau énergétique. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’énergies connues, mesurables par des instruments normaux, mais d’énergies subtiles que l’on ne peut déceler que par voie radiesthésiste ou par les effets qu’elles ont sur l’environnement ou les êtres vivants. Ces effets peuvent être étudiés en laboratoire avec des modèles de différents types (avec des matériaux qui en représentent uniquement la structure et avec des parois ouvertes, ou bien avec des structures et des parois pleines). En outre, les résultats obtenus sont répétables et à chaque fois identiques. La pyramide agit à l’égard de l’énergie comme un amplificateur, comme un’accumulateur ou comme un blindage puissant, selon la manière dont elle est positionnée dans l’environnement.

EMISSIONS PROPRES DE LA PYRAMIDE

La physique microvibratoire nous explique que la pyramide émet des ondes de forme qui lui sont propres (voir Thèmes : Ondes déforme) et qui sont substantiellement négatives pour la matière vivante. Or ce phénomène s’avère lorsque la pyra-mide est positionnée selon un certain schéma prenant comme référence les points cardinaux.

Cela constitue une preuve que les ondes de forme sont la résultante de l’interaction entre la structure géométrique d’un objet et le champ magnétique terrestre, qui est capturé par celle-ci, « informé » et émis à nouveau, avec des caractéristiques propres. La pyramide la plus connue, reproduite plus de soixante fois dans l’Egypte pharaonique après une période d’élaboration (voir la pyramide de Joser) est celle qui est dotée, dans sa partie supérieure, du pyramidion classique (appelé ben ben).

Si elle est positionnée avec les quatre faces tournées vers les quatre points cardinaux, elle n’émet pas d’ondes de forme et conserve toutes les émissions énergétiques à l’intérieur de sa structure.

Cela signifie que si elle est posée au-dessus d’un nœud géopathogène, l’influx négatif est bloqué et ne sort pas.

Des relevés radiesthésistes effectués à l’intérieur de la pyramide de Khéops (ainsi que dans d’autres pyramides du même type) ont révélé que les réseaux énergétiques qui entourent le globe, tels que le réseau de Curry et celui d’Hartmann, ne sont pas présents à l’intérieur de la pyramide. Une orientation différente de ce type de pyramide provoque toutefois des émissions d’un type différent.

Plusieurs cas peuvent se présenter :

1) outre le fait que les faces sont tournées vers les points cardinaux ;

2) la pyramide peut se trouver orientée avec les sommets du carré de la base vers les quatre points cardinaux : dans ce cas il n’y aura pas d’ondes de forme émises mais, quel que soit le type d’énergie présent à l’intérieur de la pyramide (positive ou négative) elle sera dégagée librement vers l’extérieur ;

3) la pyramide est désaxée par rapport aux deux solutions précédentes : non seulement elle libérera l’énergie qu’elle (ou le lieu où elle se trouve) émet normalement mais elle irradiera également des ondes de forme négatives qui lui sont propres.

LA PYRAMIDE TRONQUÉE

La pyramide tronquée, caractéristique des structures pyramidales de l’Amérique centrale (civilisation aztèque) ou du Sud, présente les mêmes caractéristiques que la pyramide traditionnelle positionnée avec les sommets de la base orientés vers les quatre points cardinaux, ne bloquant par conséquent aucun type d’énergie.

En outre, elle émet vers le haut l’énergie présente en elle.

Il est intéressant de réfléchir sur le rôle des pyramides d’Amérique centrale. En effet, sur les terrasses placées à leur sommet étaient sacrifiés des êtres humains (des milliers et des milliers chez les Aztèques). Or, la pyramide tronquée a la capacité de recueillir l’énergie sous-jacente (par exemple géotellurique provenant du milieu environnant) et de la projeter vers le haut, où se trouvaient généralement les victimes sacrificielles. Dans ce cas, les prêtres sont généralement représentés soit complètement nus (ils entrent en interaction positive avec l’énergie du lieu) soit lourdement revêtus (ils doivent se protéger contre un milieu hostile) tandis que les victimes sont toujours nues (choisies selon la polarité appropriée). Leur sacrifice libère de l’énergie et entre en interaction comme un catalyseur entre les influx négatifs recueillis dans l’environnement et projetés vers le haut et l’influx positif du champ énergétique rappelé du haut vers le bas, pour assurer une neutralisation des opposés et une amélioration énergétique environnementale.

QUELQUES RECHERCHES RECENTES …

Selon le Dr Philip Callahan, de granit rose – qui a été utilisé dans la construction de la Chambre des Rois de la Grande Pyramide – est l’une des substances les plus paramagnétiques. Il a mesuré le calcaire, qui a couvert la Grande Pyramide, est diamagnétique ». Paramagnétique se dit d’une substance qui acquiert une aimantation de même sens que le champ magnétique dans lequel on la plonge, mais qui perd cette aimantation lorsqu’on la sort du champ.Si le moment magnétique résultant est nul : le matériau est diamagnétique . Lorsqu’on le soumet à un champ magnétique extérieur , il réagit faiblement en créant un champ magnétique contraire ( ceci est dû à la déformation des nuages électroniques ) Le cône de forme et de la forme pyramidale sont souvent considérés comme l’équivalent d’énergie. Les deux sont dit pour générer un champ de spin de l’apex.

Vous pouvez voir ici une photo Kirlian montrant le tourbillon d’énergie en double hélice sortant du sommet de la pyramide.

pyramides-1Légendes Mary et Dean Hardy de Allegan dans le Michigan.

Les Hardys ont pris une pièce d’or et l’ont suspendue à la Chambre du Roi niveau d’une Grande Pyramide réplique grandeur nature. Après un certain temps la pièce en or a présenté des gouttes d »huile » à sa surface. Un autre expérimentateur a reproduit cette expérience avec une autre pyramide.

Cette expérience reprend les travaux du Dr Dee Nelson de 1979.

Le Tesla Coil ou bobine Tesla est placé au niveau de la Chambre du Roi. Il se compose de deux ou parfois trois circuits électriques couplés en résonance. Ce mécanisme fut inventé par le scientifique américaino- serbe- Nikola Tesla autour de 1891. Il est généralement utilisé pour produire un courant d’électricité de très haute tension,faible, et de haute fréquence en courant alternatif.

Joshua Gulick suggère que la pyramide est le « feu secret » des alchimistes.

Il affirme qu’il a utilisé ce feu secret pour dissoudre l’or métallique dans l’alchimique de l’or et que cette huile de l’or a séché, tout d’abord en une poudre blanche, puis une poudre rouge. Ces produits de l’or sont bien décrits dans la littérature alchimique comme des étapes vers la pierre philosophale. Selon Joshua : « Le grand secret de l’alchimie est ce qu’on appelle le« feu secret », quelque chose qui peut, au fil du temps, dissoudre l’or en une poudre blanche.

Il est dit que l’ensemble du processus est complété par ce« au feu »sans interaction humaine. Il est également dit que le processus est «un jeu d’enfant», et ça l’est vraiment. Le secret du feu qui dissout l’or est une énergie émise par une forme pyramidale. Pas très étonnant, le mot «pyramide» est traduit par «feu au milieu. »

J’ai utilisé […] une pièce d’or suspendu au milieu d’une pyramide de huit pieds de haut et de sections de tube en cuivre qui forment une image pyramidale. La pièce exsude un liquide qui sèche en une poudre blanche. Il ne s’agit pas de condensation comme la pièce est à la température de l’air et l’humidité est faible. J’ai nettoyé la pièce, et le liquide / poudre réapparaît. Ce n’est pas une propriété signalé normalement de l’or, mais il est tout à fait cohérent avec la première étape du processus alchimique, obscurément liés dans les textes que j’ai étudiés. »

pyramides-2

Selon d’autres auteurs, c’est cette forme d’énergie qui a été utilisé pour faire léviter des blocs de pierre lors de la construction des pyramides.

Selon les auteurs du livre « Pyramid Energy » la photo ci-dessus appelée Bobine Caducée a été utilisée pour faire léviter des blocs de pierre qui ont été utilisées pour construire les pyramides. Les chemins ont été construits, flanquée de rangées de sphinx, le long de laquelle un circuit appelé solitron créait un vortex en spiral, et était alimentée par des bobine générateurs.

Deux antennes entre lesquelles un « vortex » faisait léviter les pierres.

Les prêtres égyptiens utilisant ces bobines utilisées, un passif (sur la gauche) et un actif (à droite). La bobine active été reliée à la terre sur des « points sacré » et prenait donc sa source dans le réseau énergétique planétaire. La raison pour laquelle les scientifiques d’aujourd’hui ne peuvent pas dupliquer cette prouesse est simple, car «ils n’ont pas étudié la source d’alimentation appelé grille électromagnétique terrestre. » Hardy & Killick expliquent plus en détail:

« Les anciens ont utilisé ce réseau pour parvenir à la lévitation et à la communication dans le monde entier. C’est la raison pour laquelle des pyramides se trouvent dans le monde entier. La pyramide de Kheops en Egypte est générateur d’une bobine et a été construit pour puiser dans la grille de la Terre. Le panneau de contrôle principal de cette grille a été l’arche de l’alliance. » [Hardy & Killick, Pyramid Energy, p. 165. p. 169]

QUELQUES EXPERIENCES AVEC LES PYRAMIDES

Comment se fait-il qu’une simple pyramide de carton aiguise une lame de rasoir usagée ? ou parvienne à momifier un morceau de viande placé à l’intérieur ? Pourquoi certains volumes émettent-ils une énergie d’origine inconnue et cependant mesurable ?

C’est toute l’énigme des « ondes de forme », et des curieux phénomènes dont elles paraissent responsables qui se pose là. Un mystère que la science voudrait bien expliquer et dont certaines civilisations de la haute Antiquité avaient peut-être percé le secret…

Dans le dossier n » 91304, au Bureau des inventions de Prague, il y a la description d’un appareil bien insolite qui est prosaïquement décrit sur la page de garde comme L’ustensile à usage d’aiguisoir de lames de rasoir.

Le système a été déposé en 1959 par un ingénieur du nom de Karel Drbal, bien connu en Tchécoslovaquie parce qu’il y fut, entre autres, responsable de la création du réseau national de télévision. L’aiguisoir est décrit comme une pyramide de carton ou de plastique qui mesure 23,40 cm de côté sur 15, 10 de hauteur. Elle comporte une base carrée, amovible. sur laquelle on la pose comme une cloche. Sur cette base sont dessinées les médianes, et à leur intersection se trouve un petit parallélépipède de la taille d’une boîte d’allumettes. Il est spécifié que les dimensions de ce dernier n’ont pas une importance capitale mais qu’elles ne doivent toutefois pas excéder 6.50 cm de hauteur. L’idéal est 5 cm. ce qui correspond au tiers de la pyramide.

Pour utiliser le système. il faut une boussole. car on oriente la pyramide de façon que L’une des médianes se trouve très exactement sur un axe nord-sud- Il est aussi indispensable de procéder à distance de tout appareil électrique ou électromagnétique. La lame de rasoir émoussée est posée sur le socle de 5 cm, les tranchants tournés face à l’est et à l’ouest. On place la pyramide sur sa base au-dessus de la lame et on attend six jours. La lame est affûtée. Drbal prend soin de préciser que, par la suite, il suffit de la remettre dans la même position sous la pyramide pour qu’elle retrouve son fil du jour au lendemain ! Ce qui est incroyable. c’est que ça fonctionne sans que l’on puisse expliquer pourquoi ni comment !

Ce n’est bien sûr qu’une hypothèse. déclare l’ingénieur tchèque. Mais il semble que toute évolution chimique, physique, biologique de la matière se produisant dans un espace donné varie en fonction de la forme de cet espace- Pourquoi ? On l’ignore tout à fait. Mais force est de constater qu’en utilisant des formes appropriées, la pyramide, en l’occurrence. On accélère ou on ralentit le processus… Pourquoi la Pyramide ? Et plus particulièrement, dans le cas de l’aiguisoir de Prague, à l’échelle de celle du pharaon Chéops, en Egypte ?

Modestement, Drbal, dans ses Mémoires, avoue ne pas. être tout à fait à l’origine de la découverte.

Au début des années cinquante, raconte-t-il. un touriste français (mais oui), M. Bovis, visite la pyramide égyptienne. Dans la chambre mortuaire, un fait l’intrigue. L’humidité y est grande, et pourtant des cadavres de chats. d’insectes et de rongeurs, sans doute morts après avoir pénétré et s’être perdus dans les galeries. n’ont pas pourri, ils se sont littéralement momifiés. Bovis se demande alors si l’architecture même du tombeau ne serait pas pour quelque chose dans le phénomène. Il se dit que les prêtres égyptiens possédaient sans doute des connaissances que nous ne pouvons pas soupçonner sur les propriétés de certaines matières, de certaines formes ou de certaines lignes de force capables de modifier un processus naturel comme celui de la décomposition des matières organiques…

( …) Enel et lui-même parvinrent à la conclusion que toute la statuaire, l’architecture et même le graphisme de certaines civilisations de l’Antiquité obéissaient à ces lois des émissions de forces. Lignes, volumes, disposition, orientation…, tout était calculé pour générer un équilibre idéal, une intégration parfaite dans l’espace de certains lieux et de certains hommes privilégiés…Une science perdue ou volontairement occultée ? Une science ou une magie mais ne se rejoignent-elles pas quelque part ? qui aurait donné le Nombre d’or des plus grands monuments sacrés de jadis ?

Le mathématicien Ravatin et son organisme de recherches, le groupe Ark’All, se demandent si ces formes d’énergies inconnues ne jouent pas avec des structures du continuum autres que celles prises en compte par notre science d’aujourd’hui. Avec les émissions d’énergies dues aux formes, conclut le célèbre parapsychologue soviétique Sergueïev, sans doute irions-nous beaucoup plus loin, si nous en savions davantage, qu’avec toute notre électricité et notre nucléaire. Il y a certainement des raisons pour que ces connaissances se soient…perdues. Malgré tout, peut-on, quotidiennement, utiliser ces ondes de forme ?

Le docteur Serge V King est un des plus grands spécialistes au monde des pyramides et autres structures propres à émettre des « ondes de forme ou de force », qu’elles soient positives ou négatives. N’ayant aucun intérêt immobilier dans l’affaire Onan pas plus qu’ailleurs. son propos est donc uniquement scientifique.

Voici écrit-il dans l’introduction de son livre Pyramidal Energy Book (« Manuel de l’énergie des pyramides » en français) une liste de ce que la pyramide est susceptible d’accomplir. L’ordre n’est pas préférentiel (et la liste n’est pas complète) :

  • Aiguiser les lames de rasoir et la coutellerie
  • Adoucir le café, le thé et le tabac
  • Donner à l’eau du robinet un goût d’eau de source
  • Stimuler la croissance des plantes
  • Accélérer le temps de germination des graines
  • Conserver la nourriture
  • Rehausser les saveurs naturelles
  • Faire mûrir les fruits et les légumes
  • Retarder la croissance des algues et empêcher celle des bactéries
  • Améliorer la réception de la radio et de la télévision
  • Recharger les batteries
  • Augmenter la conscience et rendre la relaxation plus profitable
  • Stimuler le processus de guérison et alléger la douleur
  • Rendre et enlever la ternissure

Chercheurs en énergie des pyramides :

Page du Dr. J.D. Nelson of the University of Wyominghttp://www.keelynet.com/unclass/hardy1.htm
Page de Joshua Guilck http://www.subtleenergies.com/ormus/tw/pyramidgold.htm
Twin Serpents http://www.subtleenergies.com/ormus/tw/2serpents.htm
http://contre-la-pensee-unique.org/forums/download/file.php?id=579&sid=a33c34e018ff90d565788f09853cd995

Aller vers la 2ème partie

http://www.neotrouve.com

Source

 
4 Commentaires

Publié par le 23 septembre 2016 dans général, Insolite

 

Étiquettes : , ,

Un astrophysicien a calculé les chances que la Terre soit un « zoo extraterrestre »

ZOO EXTRATERRESTRE

Et si la Terre était un zoo pour extraterrestre ? Cette vieille hypothèse a été testée par un chercheur. | Space Studies Institute

J’en avais déjà parlé récemment – Et si la Terre était en réalité surveillée par des extraterrestres, mais que nous ne le sachions pas, à l’instar d’un zoo? C’est une image que l’on croise souvent dans la science-fiction, par exemple dans 2001 l’odyssée de l’espace.

Mais c’est également et surtout une théorie scientifique sérieuse, développée en 1973 par l’astronome John Ball, dans la revue Icarus. Avec cette hypothèse du zoo, le scientifique tente de répondre au célèbre paradoxe de Fermi. Celui-ci met en opposition les milliers de milliards de planètes notre galaxie et la solitude de notre espèce.

Il semblerait assez illogique, statistiquement parlant, qu’en plusieurs millions d’années et sur plusieurs milliards de mondes, nous soyons la seule espèce vivante intelligente. Mais dans ce cas, où sont donc les extraterrestres? Face à ce dilemme, des dizaines d’hypothèses ont été évoquées (voir la vidéo ci-dessous), dont celle du zoo.

Une ONU des aliens

Le 31 août, dans un article accepté pour publication par la revue International Journal of Astrobiology, l’astrophysicien Duncan Forgan s’est demandé si l’hypothèse du zoo extraterrestre était vraiment crédible.

Pour que la Terre soit ainsi tenue en quarantaine et que d’autres civilisations évitent de nous contacter, il faudrait encore que celles-ci se soient concertées. Et donc qu’elles soient organisées dans une sorte d’ONU, un « club galactique » dans lequel la décision aurait été prise de ne surtout pas nous dévoiler leur existence.

Sauf qu’à l’échelle galactique, il y a un gros problème de communication. Rien ne pouvant aller plus vite que la lumière, les communications entre ces hypothétiques civilisations prendraient beaucoup de temps, des centaines, voire des milliers d’années. Le chercheur de l’université de St Andrews a donc créé un modèle mathématique pour se demander comment un tel système serait possible, précise laMIT technology review.

L’algorithme mis en place par le chercheur n’a pas la prétention de prédire le nombre de civilisations possiblement existantes, mais simplement d’interroger leur capacité à s’organiser collectivement dans un espace aussi immense que la galaxie.

Des conditions bien improbables

Au fil de ses calculs, le chercheur s’est rendu compte que pour qu’un tel scénario tienne la route, les conditions nécessaires sont hautement improbables. Si ces civilisations existent depuis trop peu de temps, il serait beaucoup plus logique qu’elles se soient regroupées en différents « clubs » interstellaires plutôt qu’en un grand conglomérat. Même chose si celles-ci ne sont pas si nombreuses que cela.

Selon l’algorithme développé par Duncan Forgan, la seule possibilité serait qu’il existe plus de 500 espèces d’extraterrestres intelligents dans notre galaxie. Il faudrait également que ces civilisations existent depuis plus d’un million d’années pour qu’une hégémonie galactique ait eu le temps de se mettre en place via des communications allant à la vitesse de la lumière.

Le chercheur conclut donc que l’hypothèse du zoo doit être considérée comme plutôt improbable, même s’il y a bien sûr de nombreuses failles et inconnues dans son raisonnement. Par exemple, le fait que les étoiles bougent au fil du temps et peuvent ainsi réduire le délai de communication entre deux planètes. Ou encore que la Terre pourrait être située dans une zone contrôlée par « un groupe conservateur souhaitant à tout prix éviter un contact ».

Peu de chances donc que l’hypothèse du zoo soit la réponse au paradoxe de Fermi. Heureusement pour tous les fans d’aliens, il en existe des dizaines d’autres, dontcertaines très sérieuses continuent de passionner les scientifiques.

Source

 
2 Commentaires

Publié par le 23 septembre 2016 dans Espace, Exopolitique - Ufologie, général

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :