RSS

Deux scientifiques russes veulent reconstruire la tour de Tesla pour fournir de l’énergie à la planète entière

Imaginez, de l’énergie propre sans fil, disponible pour n’importe qui dans le monde, que l’on peut connecter sur des voitures ou des avions à zéro émission, de l’électronique qui se rechargerait toute seule, des appareils sans fil exploitant tous de l’énergie par l’intermédiaire d’une antenne radio. Cela peut ressembler à de la science-fiction, mais cela est basé en fait sur des découvertes vieilles d’un siècle de Nikola Tesla.

C’était son plan pour la tour Wardenclyffe jusqu’à ce qu’elle ait été réduite à néant par des industriels, parce qu’ils ne pouvaient pas la contrôler et la doser. La tour était un amplificateur et un émetteur d’ondes radio traversant l’atmosphère et à laquelle les appareils électroniques pouvaient librement s’alimenter. Tandis que beaucoup de micro-utilisations de ce type d’énergie commencent à apparaître, une application à large échelle est encore absente.

Deux scientifiques russes espèrent changer cela en construisant la tour « émettrice d’énergie sans fil » de Tesla.

tesla-coil-marx-generator-642x361

« High Voltage Marx and Tesla Generators Research Facility » (Centre de Recherche des Générateurs Tesla et Marx à Haut Voltage). L’appareillage de test, qui fait partie de l’Université d’ingénierie électrique de Moscou, se trouve dans la paisible ville d’Istra, à 40 km à l’ouest de Moscou.

Leonid Plekhanov et Sergey Plekhanov, tous les deux diplômés de l’institut de la physique et de la technologie de Moscou, croient qu’en combinant les plans de Tesla avec les matériaux modernes et d’autres découvertes récentes, ils réussiront à donner de l’énergie propre à la planète entière.

« Les matériaux et le matériel modernes nous fournissent une incroyable occasion de réimplémenter l’invention de Tesla, et d’établir une solution aux problèmes de transmission d’énergie d’aujourd’hui ! Nous avons recréé une version de la tour Wardenclyffe de Tesla fondée sur ses principes, mais à l’aide des matériaux et composants électroniques avancés modernes et nous sommes prêts à la construire », écrivent-ils sur leur page de crowdfunding.

Les tours fonctionnent fondamentalement pour magnifier l’énergie électrique et pour la transmettre par l’intermédiaire d’ondes radio à travers le globe en utilisant le « guide d’ondes entre la Terre et la ionosphère comme une sorte de simple fil. »

« Nikola Tesla a imaginé que cette technologie propre alimenterait des maisons et des véhicules électriques, y compris des avions. Mais aujourd’hui les utilisations semblent sans fin. Michael Jaeger a astucieusement expliqué le potentiel de l’énergie sans fil dans un article daté de 2012 :

Les émetteurs de puissance approvisionnés par des installations de production pourraient envoyer des mégawatts de puissance avec des millions de volts à des fréquences gigahertz dans l’atmosphère en tant qu’ondes radio, et les appareils mobiles comme les téléphones portables pourraient la saisir à travers l’air, plus aucun besoin de batteries. Tous les véhicules pourraient être électriques avec des émissions zéro, et selon le nombre d’émetteurs et la puissance de sortie de ces émetteurs, on pourrait théoriquement conduire à travers tout le pays sans que cela exige de grandes batteries. Les maisons auraient des antennes pour les brancher à la grille d’alimentation plutôt que des fils. Les pertes de puissance seraient minimales, pas comme aujourd’hui. Nos grilles d’alimentation voient par habitude des pertes de puissance de 8 pour cent. Il n’y aurait aucun encombrement de ligne d’alimentation, ce qui produit de grandes pointes dans l’évaluation localisée du prix dans le marché de gros de l’électricité en raison de la limitation de transmission par ligne. On éliminerait des coûts d’infrastructure pour transmettre sans risque l’énergie.

Cela raisonne, comme un futur assez étonnant.

Supportez ce projet chez IndieGoGo.

** Cet article a été initialement décrit sur Activist post.**, via NTT

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Scientifiques : « L’Âme ne périt pas, elle retourne à l’Univers »

L’Âme ne périt pas

Selon deux scientifiques renommés, le cerveau humain est en fait un «ordinateur biologique» et la «conscience des êtres humains» est un programme géré par des ordinateurs quantiques situés à l’intérieur du cerveau qui continuent d’exister après la mort. « Quand les gens meurent, leur âme retourne à l’univers, et elle ne meurt pas ».

Le débat perpétuel quant à savoir si l’âme est immortelle ou non représente une forme d’histoire sans fin qui a pendant de nombreux siècles occupée l’esprit des écrivains, scientifiques et philosophes de l’histoire universelle. Sa nature mystérieuse et immuable est fascinante car indéchiffrable même par la science moderne, mais il semblerait en ce moment-même, qu’un groupe de chercheurs a découvert de nouvelles réalités à ce sujet: l’âme ne meurt pas ; elle retourne à l’univers qui l’a créée.

Depuis 1996, Stuart Hameroff, un physicien américain et émérite au département d’anesthésiologie et de psychologie, et Sir Roger Penrose, physicien en mathématiques à l’université d’Oxford, ont travaillé conjointement et élaboré une théorie quantique de la conscience dans laquelle ils affirment que l’âme est maintenue dans les microtubules des cellules du cerveau.

Leur théorie «provocatrice» affirme que l’âme humaine est contenue dans des cellules du cerveau au sein de structures internes cérébrales, celles-ci étant appelées « microtubules ».

Les deux chercheurs croient que le cerveau humain est en fait un «ordinateur biologique» et que la «conscience des êtres humains» est un programme géré par l’ordinateur quantique situé à l’intérieur du cerveau qui continue d’exister après la mort.

En outre, les deux scientifiques affirment que ce que les humains perçoivent ce qu’est la «conscience» comme étant en fait le résultat de «gravité quantique» des effets situés dans les soi-disant «microtubules». Ce processus est nommé par les deux scientifiques «Orchestrated Objective Reduction» (Orch- OU).

La théorie indique que lorsque les gens entrent dans une phase connue sous le nom de «mort clinique», les microtubules situés dans le cerveau perdent leur état quantique, mais maintiennent l’information contenue en eux. En d’autres termes – comme les experts l’expliquent, après la mort d’un individu, leur âme retourne à l’univers, et elle ne meurt pas.

Tandis qu’il s’adressait à la chaine Science Channel dans le documentaire Wormhole, le Dr Hameroff a déclaré :

«Disons que quand le cœur cesse de battre, le sang cesse de couler; Les microtubules perdent leur état quantique. L’information quantique au sein des microtubules n’est pas détruite, elle ne peut pas être détruite, et elle se contente d’être répartie et de se dissiper dans l’univers en général. Si le patient est ressuscité, réanimé, cette information quantique peut retourner dans les microtubules et le patient dit «J’ai eu une expérience de mort imminente.» Si ils ne sont pas réanimés, et que le patient meurt, il est possible que cette information quantique puisse exister en dehors du corps physique, et cela peut-être indéfiniment, comme une âme.

Selon cette théorie, les âmes humaines ne sont pas mieux que des «interactions» de neurones dans notre cerveau et pourrait avoir été totalement créée depuis le commencement de cette création.

Sources : Ancient Code & Science Daily –  Traduction Ici

Publications Référence (Etudes) 

  1. Stuart Hameroff and Roger Penrose. Consciousness in the universe: A review of the ‘Orch OR’ theory. Physics of Life Reviews, 2013 DOI: 10.1016/j.plrev.2013.08.002
  2. Stuart Hameroff, MD, and Roger Penrose. Reply to criticism of the ‘Orch OR qubit’–‘Orchestrated objective reduction’ is scientifically justified. Physics of Life Reviews, 2013 DOI: 10.1016/j.plrev.2013.11.00
  3. Stuart Hameroff, Roger Penrose. Consciousness in the universe. Physics of Life Reviews, 2013; DOI: 10.1016/j.plrev.2013.08.002
 
5 Commentaires

Publié par le 22 mars 2017 dans général, Insolite, Sciences, société

 

Étiquettes : , , , ,

Un enfant sur quatre pourrait manquer d’eau en 2040

Accroissement de la population, demande en eau plus importante, aléas climatiques (sécheresse – pour le moment) , eau insalubre et manque d’assainissement,  conflits … (Alors qu’il existe une quantité énorme d’eau sous terre, y compris dans les nappes phréatiques

Près de 600 millions d’enfants pourraient vivre dans des zones avec des ressources en eau potable très limitées, alerte l’Unicef à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau.

 

Étiquettes : , ,

L’amitié franco-russe est-elle morte ? L’ancien ministre de la Défense s’exprime

Fin 2016 – Au lendemain de l’annulation par Moscou d’une rencontre prévue à Paris entre François Hollande et Vladimir Poutine, le président russe a expliqué chronologiquement ce qui n’avait pas fonctionné dans les relations diplomatique entre les deux pays :

Retour en 2017 – Pendant ce temps, CNN fait de Poutine un personnage de blockbuster, « l’homme le plus puissant du monde » :

 
 

Étiquettes : , , , ,

WW3 – Un avion et un drone israéliens abattus en Syrie : Face aux Menaces Israéliennes, Assad et les Russes réagissent ..

Pour Assad, les Casques blancs, héros d’un film primé aux Oscars, font partie d’Al-Qaïda

Ne pas oublier que fin d’année dernière, la Russie se préparait à la guerre , et déploiyait ses missiles S 400 en Syrie – Obama était sommé de désamorcer les tensions avec la Russie à cause « de Conséquences « inattendues » susceptibles d’être Catastrophiques » :

Vous commencez à comprendre la gravité de la situation , face aux US qui Considérent des frappes aériennes sur le régime d’Assad Après qu’un Top général a mis en garde que cela pourrait conduire à la guerre contre la Russie et après que la Russie a répondu aux menaces américaines par une mise en garde claire : attaquer directement les forces gouvernementales syriennes pourraient entraîner la « guerre totale » – les russes se préparent maintenant à la guerre et à une attaque aérienne d’où qu’elle vienne en déployant ses systèmes de défense anti aériens en Syrie, officiellement pour protéger sa base de Tartous .

Mais les choses sont claires , qui a des avions en Syrie ? Personne, si ce n’est la coalition étasunienne . Poutine ne bluff plus, c’est du sérieux !!!

Zero Hedge fait le lien , qui est clair ( la Russie déploie des Missiles Anti-Aériens en Syrie alors que les US considerent un Bombardement contre Assad)

D’ailleurs Obama a été averti de désamorcer les tensions avec la Russie à cause « de Consequences « innatendues » susceptibles d’être Catastrophique »

(…)

Moscou vient de déployer des systèmes de défense antiaérienne en Syrie, officiellement pour répondre à la menace de missiles tirés depuis la Méditerranée. Sauf que Daech n’a pas d’aviation… 

« Attaquer directement les forces gouvernementales syriennes pourraient entraîner la « guerre totale », c’est clair non ??! 

Ensuite c’était la France et la Grande-Bretagne qui s’apprêtait à lancer des frappes aériennes contre ISIS en Syrie : les chances d’une 3e Guerre mondiale avaient (une fois de plus) augmenté de façon exponentielle :

Maintenant que la Russie a déployé des S-400 à Lattaquié et placé le croiseur Moskva équipé de systèmes de missiles guidés S-300 au large des côtes, tout ce qui ressemble même à une menace pour la force aérienne de la Russie sera « détruit » et comme, WaPo l’a noté le mercredi, « ça a le potentiel pour créer des maux de tête aux avions turcs et d’autres dans une coalition sous commandement américain qui mène une campagne de frappes aériennes séparées en Syrie. »

Maintenant c’est Israël qui s’y colle  Elle l’avait déjà fait  – allant même jusqu’à larguer plusieurs bombes à neutron, dont on pensait au début que c’était des minis bombes nucléaires tactiques , y compris sur Damas – mais c’était avant le grand nettoyage Russe .

Politique israélienne en Syrie, les masques tombent

La Syrie est le théâtre d’affrontement d’envergure pratiquement mondiale, du fait de l’internationale terroriste présente sur le territoire, mais aussi en raison de la participation de pays hostiles à la République syrienne. Parmi eux, les récents événements ont mis en lumière le rôle d’Israël.

Si aujourd’hui, ce n’est un secret pour personne que des pays comme les USA, l’Arabie saoudite, le Qatar ou encore plusieurs États ouest-européens ont largement et ouvertement contribué au chaos en Syrie, le cas d’Israël était à part. D’un côté, l’État hébreu se déclarait « neutre » dans le conflit syrien, mais ses actions ont plusieurs fois démontré le contraire. La dernière en date a été la goutte qui a fait déborder le vase.

En effet, l’aviation israélienne a mené plusieurs frappes en Syrie au cours de ces dernières années. À chaque fois, elles visaient les positions de l’armée gouvernementale syrienne ainsi que ses alliés, dont le Hezbollah libanais — l’os dans la gorge de l’État israélien depuis déjà bien longtemps. Qu’en est-il des groupes terroristes, dont Daech ou Al-Qaida? Réponse: ils n’ont jamais été visés par les avions israéliens.

En septembre dernier, lors de l’offensive de l’armée syrienne contre les terroristes takfiristes du Front Al-Nosra (devenu par la suite Front Fatah al-Cham et plus récemment encore Hayat Tahrir al-Cham) dans le sud de la Syrie, aux environs de Kouneitra, l’armée israélienne avait une fois de plus attaqué les positions des forces gouvernementales. Si les précédentes attaques israéliennes n’avaient pratiquement pas généré de riposte côté syrien, ce ne sera pas le cas de celle-ci. Un avion et un drone israéliens seront abattus, selon les informations de l’état-major syrien. Israël niera les faits.

Frappes israéliennes en Syrie: Moscou convoque l’ambassadeur d’Israël

Le 17 mars. Alors que l’armée syrienne et les milices pro-gouvernementales poursuivent l’offensive contre Daech à l’est de Palmyre, l’aviation israélienne frappe une nouvelle fois les troupes syriennes. La DCA syrienne riposte et affirme avoir abattu un avion et en avoir touché un autre. Israël nie dans un premier temps les faits, comme il l’avait fait au mois de septembre. Mais la réaction qui s’en suit deux jours plus tard d’Avigdor Lieberman, le ministre israélien de la Défense semble confirmer la version syrienne. En effet, il annonce que si la DCA syrienne riposte de nouveau contre l’aviation israélienne, l’État sioniste « détruira » les systèmes de défense antiaérienne de Syrie.De l’aveu des médias, y compris mainstream, il s’agit du plus sérieux incident entre les deux pays depuis le début de la crise syrienne. Incident suffisamment sérieux en tout cas pour que. le ministère russe des Affaires étrangères convoque ce lundi 20 mars l’ambassadeur israélien en poste à Moscou, afin de lui transmettre l’opposition de la Russie face aux actions israéliennes à l’encontre de la Syrie.

Plus gênant presque que le bombardement en lui-même, ce sont les justifications israéliennes qui ne tiennent tout simplement pas. Tel-Aviv a en effet indiqué que les frappes visaient à empêcher un transfert d’armes au Hezbollah libanais, alors que l’attaque a ouvertement visé les forces syriennes aux alentours de Palmyre, là où l’armée gouvernementale fait face à Daech. Bien difficile désormais de parler du manque de complicité entre Israël et les groupes terroristes, d’autant plus que selon divers témoignages, de nombreux terroristes, notamment ceux opérant dans le Sud du territoire syrien, se font soigner dans les hôpitaux israéliens.

Au-delà du conflit syrien, et dans lequel les forces gouvernementales soutenues par les alliés prennent de plus en plus le dessus sur les groupes terroristes, Israël a vraisemblablement très peur du rééquilibrage des forces dans la région issu de l’ère multipolaire. En effet faut-il rappeler que l’État sioniste faisait partie des grands bénéficiaires de la chute de l’URSS et de la fin officielle de la guerre froide?

L’avènement de l’ère unipolaire, avec le diktat de la seule superpuissance étasunienne, l’allié par excellence d’Israël, avait donné à ce dernier un sentiment de quasi-impunité aussi bien dans le conflit qui l’oppose à la Palestine, qu’à plusieurs de ses voisins. La guerre perdue en 2006 face au Hezbollah libanais, qui combat aujourd’hui aux côtés de l’armée syrienne les terroristes takfiristes, a été l’un des premiers signes remettant en cause « l’invincibilité » régionale d’Israël.

Puis le renforcement de l’Iran, partisan lui de la multipolarité et ennemi de longue date, a ravivé les craintes de Tel-Aviv. Enfin, le positionnement de la Russie en faveur de son allié syrien dans la lutte antiterroriste a complètement reconfiguré les perspectives proche et moyen-orientales. En effet et selon plusieurs hauts cadres de Tsahal, la présence russe en Syrie a totalement mis à mal la domination aérienne d’Israël dans la région. Pour rappel, les systèmes de défense antiaérienne et antimissiles russes S-300 et S-400 se trouvent sur le territoire syrien, mais à ce jour, ils n’ont pas été utilisés. Cependant, la DCA syrienne a riposté au raid israélien avec ses vieux systèmes S-200 et il est peu probable que Tel-Aviv souhaite que les systèmes russes plus sophistiqués soient utilisés contre son aviation. D’où l’importance de l’empêcher par des canaux diplomatiques. Cela a été fait ce lundi.

La Russie est le leader mondial de l’armement, avec des armes insoupçonnées du grand public

La DCA syrienne aurait riposté au raid israélien avec ses vieux (quoi que très performants) systèmes S-200 Russes … Je n’y crois pas vraiment, les Israéliens sont autant voir plus en pointe que les US en matière d’armements !

A mon avis, ce sont les Russes qui ont directement fait le travail . De quoi en terrifier plus d’un . D’où la suite : les Russes ont remis en place les Israéliens en personne, et via Assad …

Assad fait fi des menaces israéliennes de détruire ses systèmes sol-air (fournis par les russes …) :

Bachar el-Assad est ferme quant à sa décision de protéger son pays malgré la récente menace du ministre israélien de la Défense de détruire les systèmes sol-air syriens en cas de nouvelles attaques contre des avions israéliens en Syrie.

Protéger les frontières nationales est le devoir des autorités syriennes même si Israël entend détruire des systèmes sol-air syriens, a déclaré lundi le président syrien Bachar el-Assad devant les journalistes russes.

« Protéger nos frontières est notre droit et devoir. Si nous ne le faisons pas, le peuple syrien devra nous condamner […]. Nous ne devons pas nous poser la question [protéger les frontières ou non, ndlr], peu importe les déclarations des autorités israéliennes. Notre politique ne dépend pas de leurs déclarations. C’est notre droit et devoir », a indiqué M. Assad à la question de savoir si Damas continuerait de protéger ses frontières malgré les menaces du ministre israélien de la défense Avigdor Liebermann.

L’aviation israélienne a mené vendredi un raid aérien en Syrie contre un transfert d’armes destinées, selon Israël, au Hezbollah libanais. Cette attaque a provoqué en riposte un tir de missile syrien contre un des avions israéliens. Alors que les militaires syriens affirment avoir abattu l’appareil, Israël nie les faits.

Le président syrien a également espéré que la Russie œuvrerait aussi pour éviter de nouvelles attaques israéliennes en Syrie.

« Nous avons appris que l’ambassadeur d’Israël a été convoqué lundi au ministère russe des Affaires étrangères pour discuter de la violation par Israël de la souveraineté syrienne. Je crois que la Syrie peut jouer un rôle important dans ce domaine. La politique russe repose sur les normes internationales, la Charte des Nations unies et les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu. La Russie pourrait en discuter avec les Israéliens en s’appuyant sur ces critères et faire de sorte qu’Israël n’attaque pas la Syrie », a ajouté le président.

La Russie a en effet convoqué lundi l’ambassadeur d’Israël à Moscou pour discuter de l’attaque suite à cette série de frappes aériennes israéliennes près de Palmyre visant des cibles du Hezbollah.

Enfin – Rappelez vous que fin 2016 , les diplomates américains et alliés avaient attaqué la Russie lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, accusant Moscou de façon provocatrice de « crimes de guerre » en Syrie et démontrant qu’ils étaient prêts à risquer une confrontation militaire directe avec cette puissance disposant de l’arme nucléaire.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

David Rockefeller, promoteur et financier du mondialisme, est mort à 101 ans

Un géant de la finance qui a beaucoup aidé à la colonisation de la Palestine vient de quitter la scène à 101 ans.

Les Patriarches de la famille Rothschild continuent quant à eux de défier le temps et la vieillesse.

Ces familles doivent leur longévité à leur argent bien sûr, mais aussi aux médecines avancées qui sont tenues secrètes.

Ces médecines avancées sont concentrées en Israël. Les Israéliens utilisent cette arme pour recruter les potentats arabes.

Cependant certains pays développent actuellement une médecine avancée accessible au reste de l’humanité.

Il s’agit de Cuba, de l’Iran et de la Chine. Si vous avez besoin de soigner un cancer il faut aller à Cuba ou à Téhéran.

 Le Dessous des Cartes

David Rockefeller, promoteur et financier du mondialisme, est mort à 101 ans

Les nécrologies de David Rockefeller dans la presse française tournent autour de quelques mots : milliardaire, patriarche, philanthrope… Sa mort à l’âge respectable de 101 ans justifie certainement de le qualifier de patriarche, mais pour ce qui est de la philanthropie, elle est du style « humaniste », celle qui n’aime pas l’homme. David Rockefeller a maintenu la tradition familiale instituée par son grand-père, John D. Rockefeller, de soutenir les mouvements de légalisation et de diffusion de l’avortement et de la contraception. Il était également l’une des grandes forces derrière le mouvement mondialiste et la promotion d’un gouvernement global. David Rockefeller, sur la fin de sa vie, ne s’est pas caché d’avoir été promoteur et financier du mondialisme, certes pas le seul, mais certainement très influent.

Parmi les cinq frères Rockefeller de sa génération, dont il était le dernier représentant, il aura joué le rôle le plus déterminant dans le monde.
 

David Rockefeller, promoteur du mondialisme tout au long de sa vie

 
Sa fortune colossale était évaluée en 2015 à 3 milliards de dollars, mais ce n’est qu’une petite partie du tableau puisque, suivant une vieille tradition familiale, les Rockefeller étaient plus riches de leur puissance et de leur carnet d’adresses que de leur compte en banque, amplement garni. Ne pas oublier que John D. Rockefeller a joué un rôle clé dans la mise en place de l’impôt sur le revenu –une idée marxiste – aux Etats-Unis, mais que par le jeu des fondations et autres astuces de riches, il arrivait à en payer fort peu.
 
David Rockefeller a ainsi eu un pied dans de nombreux organismes de pouvoir : connu avant tout comme président de la Chase Manhattan Bank, il a multiplié les activités dirigeantes dans de nombreuses fondations, sociétés commerciales, organisation et think tanks. C’est lui qui fonda la fameuse Trilatérale en 1973 et il jouait un rôle clef dans le Council on Foreign Relations (CFR).
 
Les objectifs de ces commissions longtemps restées discrètes, il les a lui-même confirmés dans son autobiographie publiée en 2002. On peut donc lire dans Memoirs de David Rockefeller :

« Pendant plus d’un siècle des idéologues extrémistes à chaque bord du spectre politique se sont emparés d’incidents très médiatisés telle ma rencontre avec Castro pour attaquer la famille Rockefeller à propos de l’influence indue que selon eux, nous exerçons sur les institutions politiques et économiques américaines. Certains croient même que nous faisons parti d’une cabale secrète travaillant contre les intérêts supérieurs des Etats-Unis, et nous décrivent, ma famille et moi-même, comme des “internationalistes” qui complotent avec d’autres à travers le monde afin de construire une structure politique et économique globale, plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si telle est l’accusation, je suis coupable, et j’en suis fier. »

David Rockefeller est mort à 101 ans, non sans avoir assumé son rôle

The New American, citant des sources du renseignement français authentifiées en leur temps par Alexandre de Marenches, affirme que des agents français infiltrés dans la rencontre des Bilderberg en 1991 ont entendu David Rockefeller déclarer :


 
« Nous sommes reconnaissants à l’égard du Washington Post, du New York Times, du Time Magazine et d’autres grandes publications dont les directeurs ont participé à nos réunions et tenu leurs promesses de discrétion pendant près de 40 ans. Il eût été impossible pour nous de développer notre plan pour le monde si nous avions été exposés à la publicité pendant ces années-là. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué, et prêt à marcher vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est certainement préférable à l’autodétermination nationale pratiquée au cours des siècles passés. »

 
Quoi qu’il en soit de l’authenticité de cette déclaration – appuyée par le fait que la marche vers le mondialisme se fait aujourd’hui en plein jour – on peut dire que la teneur en est aujourd’hui ouvertement reprise par Klaus Schwab, fondateur et président du Forum économique mondial de Davos, affirmant que les « élites » sont plus que jamais nécessaires mais même si elles se trompent parfois pour aller vers un monde « ouvert », globaliste.

Un financier du mondialisme à la manière de Soros

On sait que la famille Rockefeller a généreusement doté l’ONU en vue de l’achat du terrain new-yorkais qui allait abriter son siège mondial. On sait que David et sa famille ont pesé, à la fois financièrement et politiquement, en faveur d’institutions liées à l’ONU comme la Banque mondiale, le FMI, l’OMS, l’OMC, Unicef, etc.
 
The New American rappelle également le rôle joué par David Rockefeller et ses diverses institutions, fondations et autres banques dans la mise en place de traités de libre-échange et d’intégration économique régionale, tel NAFTA. Henry Kissinger, proche de Rockefeller et lui-même membre de premier plan de la Trilatérale et du CFR, a qualifié ce dernier accord nord-américain de « l’étape la plus créative vers un Nouvel Ordre Mondial jamais réalisé par un quelconque groupe de pays depuis la fin de la Guerre froide ». « Le NAFTA n’est pas un accord commercial classique, c’est l’architecture d’un nouveau système international », affirmait-il dans le Los Angeles Times.

David Rockefeller, ami de toutes les causes de la culture de mort

Tout au long de sa carrière, David Rockefeller a financé et soutenu des organismes subversifs faisant la promotion de l’avortement, du contrôle de la population, les droits LGBT, de l’identité de genre et de l’antiracisme, sans compter bien sûr la promotion de la lutte contre le « changement climatique ». Il a largement subventionné le Planning familial et sa fondation a encore très récemment fait la promotion de l’avortement en Uruguay. Rockefeller faisait partie du club très fermé de multimillionnaires mondiaux, qui lui avaient eux-mêmes donné le nom de Good Club, qui s’est réuni en 2009 pour évoquer la dépopulation mondiale qu’ils appelaient de leurs vœux.


 

Parmi les nombreuses causes défendues par Rockefeller, il y a eu celle de la Chine, que l’Occident a tirée de son statut de pays du tiers-monde d’autant plus pauvre qu’il était communiste pour en faire une superpuissance économique et militaire. David Rockefeller lui-même rendit visite à la Chine en 1973 ; à son retour, il déclara que « l’expérimentation sociale engagée en Chine sous le leadership du président Mao est l’une des plus importantes et des plus réussis de l’histoire humaine ».


 

Voilà qui suffit à résumer ce personnage qui a sans doute grand besoin de prières…

via Lupus

 
1 commentaire

Publié par le 22 mars 2017 dans général, Nouvel ordre mondial

 

Étiquettes : , , , , ,

La Suède prépare des milliers de bunkers nucléaires par crainte d’une guerre avec la Russie !!

La Suède est de plus en plus en plus préoccupés par l'accumulation militaire russe. En cas d'une guerre des ressources de minerai de fer de Suède et sa position stratégique sur la mer Baltique seraient cruciales 

La Suède est de plus en plus en plus préoccupée par le renforcement militaire russe. En cas de guerre, les ressources en minerai de fer Suédoises et sa position stratégique sur la mer Baltique seraient cruciales

  •  La Suède a construit plus de 60.000 bunkers nucléaires après 1945
  •  La plupart avaient été mis en veille dans les années 1990, mais un examen approfondi a été entrepris et ils ont tous été réactivés (et même plus) .
  •  Cela se produit alors que la Suède a rétabli la conscription, par crainte de la renaissance de la Russie .
  •  Le Parlement suédois a également procédé à son premier jeu de guerre en 20 ans hier .
Les bunkers nucléaires ont été construites en béton épais et sont conçus pour résister à des explosions nucléaires. Celui-ci à Pionen a déjà été transformé en un centre de données et tient ironiquement certains des serveurs de WikiLeaks

Les bunkers nucléaires ont été construits en béton épais et sont conçus pour résister à des explosions nucléaires. Celui-ci à Pionen avait été transformé en un centre de données et héberge ironiquement certains des serveurs de WikiLeaks

Il est difficile de soutenir que les tensions géopolitiques internationales ne sont pas à un niveau élevé pour le moment. La Russie, et son armée de « pirates », est devenu tout à coup l’ennemi commode de tous les partis politiques à travers le monde qui une fois qu’ils bénéficient du soutien de la majorité des électeurs, ne semblent pas se rendre compte du fait que leurs propres actions, dans une campagne orchestrée de propagande anti-russe, sont peut être la cause de la vague de nationalisme qui souffle à travers le monde.

Sans parler du fait qu’il est presque impossible de prédire les provocations quotidiennes qui vont venir des dirigeants Iraniens et en Corée du Nord. 

Et alors que la plupart d’entre nous prenons tout simplement acte des tensions internationales accrues, tout en continuant nos routines quotidiennes habituelles, les Suédois se préparent au pire et remettent en état un vaste système de bunkers contre les retombées nucléaires au cas où la Russie décidait de l’envahir au cours des deux prochains mois.

Bunker

Selon The Sun , la Suède abrite un système de 65.000 bunkers qui ont été construit pendant la guerre froide pour protéger la population de la guerre nucléaire avec l’Union soviétique et, à partir de maintenant, ils sont tous prêts pour une utilisation immédiate.

Selon MSB , les bunkers protègent actuellement contre le souffle d’une explosion et le rayonnement radioactif ainsi que contre la guerre chimique ou bactériologique.

Mais les craintes concernant la menace posée par Vladimir Poutine et sa Russie renaissante sont de plus en plus exacerbées et tout est passé en revue pour s’assurer qu’ils sont prêts.

Les exercices militaires russes dans la région ont suscité des craintes parmi les nations voisines, avec l’idée qu’une attaque pourrait se produire dans les prochains mois.

La Suède reste préoccupé par une invasion conventionnelle par la Russie, ainsi que d'une attaque nucléaire

La Suède reste préoccupée par une invasion conventionnelle par la Russie, ainsi que par une attaque nucléaire

Juste au cas où vous vous trouviez en Suède et dans le besoin urgent d’un abri nucléaire antiatomique … voici le signe à propos duquel vous devriez être à l’affût.

Bunker

Les bunkers sont marqués avec le logo orange et bleu distinctif du MSB

Bien sûr, ce mouvement intervient après que la nation nordique a réintroduit le service militaire obligatoire pour les adolescents plus tôt ce mois – ci, un mouvement que le ministre de la Défense Peter Hultqvist a directement attribué aux craintes d’une « agression russe.»

« Nous avons eu une annexion russe de la Crimée, nous avons eu l’agression en Ukraine, et nous avons de plus en plus d’activités et d’exercices dans notre zone. »

« Nous avons donc décidé de construire une défense nationale plus forte. »

« La décision d’activer la conscription fait partie de cela. »

La Suède, qui a une population de 9,5 millions d’habitants, a rétabli le service national obligatoire pour les hommes en 2010.

Pour contrer la «menace russe», la Suède s’arme aussi… dans ses musées : Pour restaurer leur défense côtière sur l’île de Gotland , l’armée suédoise a retiré du musée militaire des camions Scania, qui sont des plateformes utilisées pour lancer des missiles antinavires .

La Suède avait en effet décidé de renforcer ses positions en mer Baltique dés fin 2016, en remettant en service son système côtier de défense antinavire datant de l’époque de la guerre froide, comme l’avait rapporté le journal britannique The Times

Les Suédois ont une peur bleue des Russes, et ils envisagent très sérieusement une guerre imminente avec ces derniers .

Pendant ce temps en Russie…

Poutine

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :