RSS

Documentaire – La réincarnation

Rappel – Des scientifiques allemands prouvent qu’il y a une vie après la mort

 
2 Commentaires

Publié par le 26 août 2016 dans général, Sciences, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , , , ,

A quoi ressemblent les extraterrestres ?

Il paraît que les hommes de science, de cinéma et de littérature se cassent la tête depuis fort longtemps sur la même question: à quoi ressemblent les extraterrestres en réalité ?

Depuis que la théorie sur la vie extraterrestre est apparue, ces « êtres » ont changé plusieurs fois de visages, mais ce n’est que grâce à l’évolution que l’on peut comprendre comment pourrait être leur vraie apparence.

Bien sûr que les producteurs préfèrent l’image « humaine » des extraterrestres: le spectateur va sans doute plus facilement s’identifier à celui qui lui ressemble.

Pourtant, selon le professeur de paléontologie évolutive à l’Université de Bath en Angleterre, Matthiew Wills, les extraterrestres peuvent avoir une autre apparence que celle des êtres humains.

Il est à noter que l’on ne peut pas savoir quelle étape de l’évolution traverse la vie présumée sur d’autres planètes : peut-être qu’elle s’est arrêtée à l’étape d’organismes unicellulaires, puisqu’il a fallu trois milliards d’années à la Terre pour enfanter des animaux multicellulaires.

Alors, si l’on suppose que sur des planètes inconnues il existe une vie multicellulaire : pour savoir chercher de la nourriture il faut effectuer certains mouvements et avoir sa bouche se trouvant en avant, ce qui veut dire que le corps doit avoir un début (la tête) et une fin (la queue).

Pour se déplacer, il faut une surface dure ou une constitution exceptionnelle, donc, des flancs, ainsi qu’une symétrie droite / gauche.

Ces êtres ne peuvent pas être des insectes gigantesques, puisque qu’un squelette qui se trouve à l’extérieur les empêcherait de grandir.

Cela provoquerait également un changement de peau constant, ce qui n’est pas possible, car au cours de ce changement de peau, avec un squelette à l’extérieur, ils risqueraient de se casser.

Il faudrait aussi qu’il soit assez grand pour contenir un cerveau.

En outre, il y a certaines parties de notre organisme qui se sont formées accidentellement, alors, il est difficile de suivre les traces de l’évolution.

En effet, la majorité des espèces ont subi un blocage au cours de l’évolution qui a rendu la structure de l’organisme plus stéréotype et moins élastique.

Pour comprendre quelle est la différence entre les formes de vie sur la Terre et sur d’autres planètes, les scientifiques devront répondre à la question suivante: qu’est-ce qui a été fonctionnel et accidentel au cours de l’évolution ?

En fin de compte, la question sur l’apparence des extraterrestres reste ouverte. Mais personne ne nous prive de fantaisie. Pourtant, chaque théorie ne doit pas aller au-delà de certaines limites…

Source

 
1 commentaire

Publié par le 26 août 2016 dans Espace, Exopolitique - Ufologie, général, Sciences

 

Étiquettes : , ,

Le Soleil est- il sur le point d’engendrer une « super éruption » dévastatrice … ?

Le Soleil est- il sur le point d’engendrer une "super éruption" dévastatrice … ?

Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Warwick, en Angleterre, notre Soleil serait potentiellement capable d’engendrer des éruptions 1 000 fois plus dévastatrices que celles observées ces dernières années.

Les résultats de leurs observations suggèrent l’existence d’un phénomène bien plus intense qu’une simple éruption solaire. Les chercheurs ont nommé ces manifestations « superflares », littéralement « super éruptions ». A titre de comparaison, ces dernières dégageraient une énergie similaire à celle libérée par une bombe de milliards de mégatonnes.

Ce niveau est 1.000 fois plus élevé que les éruptions du Soleil dont la plupart atteignent les 100 millions de mégatonnes. Là où ces conclusions s’avèrent inquiétantes, c’est que les mécanismes sous-jacents à la formation des super éruptions sont les mêmes que ceux à l’origine des manifestations solaires.

Il est toutefois peu probable que cela ne survienne… sauf que !

 

Souvenons-nous, le 18 mai dernier le satellite SDO captait un immense trou coronal à la surface du Soleil. De très grande taille, ce trou coronal impressionne les scientifiques qui ne connaissent toujours pas son origine.

 

La taille réelle n’a pas été précisée mais le phénomène ferait au minimum une bonne dizaine de fois la taille de la Terre ! Cette zone appelée trou coronal est un phénomène courant à la surface du Soleil, toutefois, il n’est que très rarement aussi étendu, et jamais on en a observé d’aussi énorme.

 

Un phénomène mystérieux…

A l’heure actuelle, les scientifiques ignorent ce qui cause réellement ce type d’activité. Mais les observations ont permis de préciser sa nature. La couleur sombre du trou est due à une différence de densité au niveau de la couronne solaire entre cette zone et ses environs.

Comme il y a moins de matériau solaire dans le trou, celui-ci affiche des températures plus basses et apparait donc plus sombre. D’après les spécialistes, ces trous seraient corrélés à des zones affichant des perturbations du champ magnétique, mais les mécanismes sous-jacents restent floues. En revanche, les experts ont remarqué que les trous coronaux sont le lieu de production de vents solaires chargés de particules.

Ces vents ont un fort impact sur l’environnement spatial et la Terre notamment. Un impact visible à travers les aurores polaires et la perturbation des systèmes et communications terrestres que peuvent entrainer les vents lorsqu’ils sont très importants. Jusqu’ici, peu de vents ont créé de réelles perturbations sur Terre, ils pourraient néanmoins impacter les technologies spatiales et donc les satellites, mais pas que…

Le Soleil est- il sur le point d’engendrer une "super éruption" dévastatrice … ?

Nous n’aurions que 5 jours pour nous préparer à l’ultime blackout… !

Comme le rappel ce billet du site ‘’L’or et l’argent’’. De l’or contre les “coups de Soleil”

Non, vous n’êtes pas sur un blog santé-beauté et nous n’allons pas vous parler des éventuelles propriétés apaisantes de l’or contre les brûlures cutanées estivales (encore que la fraicheur d’un petit lingot sur la peau ne doit pas être désagréable). Néanmoins, le Soleil peut être responsable de bien d’autres problèmes, notamment en lien avec notre économie, mais surtout à des échelles bien plus considérables et auxquels seul l’or semble aujourd’hui en mesure d’apporter une solution. Car en matière de catastrophes économiques majeures, le danger pourrait bien aussi venir du ciel…

Habituellement, l’astronomie est perçue comme une science particulièrement positive qui nous élève bien au-dessus des contingences matérielles dans lesquelles nous nous débattons au quotidien, une discipline dont l’essence-même confine au grandiose, à l’incommensurable, voire à l’imaginaire. Pourtant, l’une des préoccupations récentes des astronomes du monde entier n’a rien d’imaginaire. Au contraire, leurs récentes observations semblent raviver la crainte prochaine (et parfaitement concrète) d’un bouleversement majeur de l’économie mondiale.

L’activité du soleil menace nos institutions financières…

Petite parenthèse culturelle pour bien comprendre les enjeux…

Notre soleil n’est pas qu’une simple boule de feu qui brûlerait éternellement dans le vide de l’espace, c’est au contraire un astre complexe, vivant, qui possède lui aussi ses “saisons” et ses rythmes naturels. Parmi ceux-ci, notre étoile passe par des périodes de calme relatif mais aussi d’intense activité, et ces différents changements influent directement sur notre petite planète bleue.

L’une des plus importantes manifestations solaires auxquelles nous sommes régulièrement confrontés provient de ce que l’on appelle l’activité coronale, qui se caractérise par des brusques éjections de matière solaire dans l’espace. Or, depuis 2012, cette activité coronale est particulièrement intense, provoquant des éruptions de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres dont les effets peuvent se faire ressentir jusque sur la Terre, à 150 millions de kilomètres de là.

Habituellement, ces “nuages” de particules solaires sont arrêtés par le champ magnétique terrestre, mais il arrive que ces “vents solaires” soient suffisamment puissants pour le traverser, créant alors de superbes aurores boréales à proximité des pôles.

Mais ça, c’est dans le meilleur des cas…

Le Soleil est- il sur le point d’engendrer une "super éruption" dévastatrice … ?

Lorsque l’activité solaire est particulièrement intense, les vents solaires le sont tout autant et le champ magnétique terrestre ne parvient plus à bloquer l’afflux massif de particules qui viennent nous bombarder. Les conséquences sont alors très différentes de simples manifestations lumineuses dans la haute atmosphère, car ce sont de véritables tempêtes magnétiques qui s’abattent sur la Terre. La dernière fois qu’une éruption solaire géante s’est produite en direction de la Terre, c’était en 1859.

Fort heureusement, à cette époque, la technologie humaine était quasiment inexistante, mais on a tout de même enregistré de nombreux cas de télégraphistes victimes de violentes décharges électriques, ainsi que plusieurs incendies de stations de télégraphie causés par les perturbations magnétiques très puissantes.

Aujourd’hui, la situation serait totalement différente. Selon les estimations de l’Académie nationale des sciences des États-Unis, une tempête de l’ampleur de celle de 1859 coûterait au bas mot 2 000 milliards de dollars à l’économie mondiale si elle se contentait de nous frôler… mais engendrerait des dégâts sans précédents si elle frappait directement la Terre, réduisant à néant l’ensemble de nos systèmes de communication, mais aussi nos infrastructures économiques et financières qui reposent désormais exclusivement sur l’informatique et la technologie.

Le retour de l’or comme base de nos économies ?

Dans ce cas, nous n’aurions plus accès à ce qui constitue notre quotidien : plus d’internet, plus de télécommunications, plus de transports… Plus d’électricité non plus, les lignes à haute tension et autres transformateurs électriques intercontinentaux étant brusquement mis hors service, privant la Terre d’électricité pendant des semaines, voire des mois avant que les ingénieurs puissent intervenir (une étude américaine de 2009 estime qu’un blackout géant de ce type nécessiteraient 4 à 10 ans de travaux).

Pire encore, les réseaux bancaires et financiers s’arrêteraient de fonctionner, avec toutes les conséquences qu’on peut imaginer. Dans ce cas, une fois les quelques pièces et billets en notre possession épuisés, nous n’aurions plus la possibilité de nous approvisionner en cash.

Certains craignent alors de voir éclater de nombreuses émeutes de populations prenant d’assaut les agences bancaires, les dépôts de convoyeurs de fonds et les commerces, mais il y a aussi de grandes chances pour que tout le monde prenne enfin conscience qu’il ne s’agira plus que de simple… papier !

En effet, quel sera l’intérêt de posséder des billets dont plus aucune institution n’aura la possibilité de garantir la valeur ? Finalement, l’or et les métaux précieux (mais aussi pourquoi pas d’autres “monnaies” d’échange jadis très prisées comme le sel par exemple) pourraient bien redevenir les garants d’un certain pouvoir d’achat des individus et servir de base à la reconstruction d’un système de transaction unifié.

Quand la réalité rejoint la fiction…

Alors certes, tout ceci ressemble à un vulgaire scénario de science-fiction, même pas original, mais notre géocentrisme exacerbé nous masque bien souvent la réalité de notre situation. Le 23 juillet 2012, un nuage de plasma a été éjecté du Soleil directement vers l’orbite de la Terre, à la vitesse impressionnante de 3000 km/s, soit quatre fois plus vite que les éruptions solaires classiques.

Quelques jours plus tard, la Terre passait exactement à cet endroit, ce qui fit dire à la NASA que nous avions failli être renvoyés au XVIIIe siècle à une semaine près !

Il y a moins d’un mois, les astronomes du Solar Dynamics Observatory de la NASA ont vu se former un nouveau “trou” coronal à la surface du Soleil, c’est à dire une zone plus froide extrêmement faible en énergie et en gaz qui peut habituellement donner naissance à de formidables vents solaires, 3 à 4 fois plus puissants que la normale. Sauf que ce trou-ci est gigantesque, grand comme 10 fois la Terre, le plus énorme jamais observé. Et il continue à grossir…

Si les mouvements de convection de l’héliosphère (la couche supérieure du Soleil) devait orienter ce trou béant en direction de la Terre, et si l’énergie accumulée devait brusquement être libérée dans une monstrueuse éruption solaire, nous aurions 5 jours pour nous préparer à l’ultime blackout…

Le Soleil est- il sur le point d’engendrer une "super éruption" dévastatrice … ?

Pensez donc une minute à notre société moderne où il n’y aurait : plus de travail, plus de revenu, plus de feu de signalisation, plus d’essence, plus de ravitaillement des commerces, plus d’électricité, plus de gaz, plus de distribution d’eau, plus de trains, plus de métros, plus d’avions, plus de voitures, plus de médecine moderne, plus d’hôpitaux, plus aucune usine de production en fonction etc etc. Que deviendrait l’humanité, que deviendrait la Terre ?

Notre Terre deviendrait hélas, un immense champ de bataille ou chacun essayera de survivre égoïstement, ou chacun devra se battre pour éviter le racket généralisé, une humanité sous l’emprise de la famine, de la violence, et de la peur… !

C’est ce qui arrivera quand le Soleil produira un de ces ‘’superflare’’ 1.000 fois plus puissant que les éruptions solaire habituelles, il nous restera à ce moment-là, tout au plus 5 jours pour nous préparer à l’ultime blackout, seul le malheur attend ceux et celles qui devront affronter cela, alors êtes-vous prêt ? Sommes-nous prêt ?

Sources : Maxisciences / L’or et l’argent /

La Nasa annonce, sans panique apparente, que ce gigantesque trou coronal pourrait être à l’origine de quelques black-out, notamment en Europe de l’ouest, et de plusieurs dysfonctionnements des GPS et téléphones portables dans les deux mois à venir, mais elle s’attend à une simple éruption habituelle, mais si cela était un de ces superflare…

J’entends déjà certains petits malins, se dire que eux sont à la campagne, bien à l’abri, sachant vivre en complète autarcie etc. Mais c’est sans compter que loin d’être stupide, les bandes de pillards après avoir pillées les villes, écumeront les campagnes. Sachant pertinemment que c’est là, que l’on sait cultiver et produire les légumes et les fruits, élever le bétail, stoker l’eau, et l’essence etc…

Ils arriveront sans crier gare, la nuit ou le jour, ils ratisseront chaque maison, et chaque ferme, ils voleront chaque miette de nourriture qu’ils trouveront, déroberont chaque litre d’eau, racketterons chaque litre d’essence, et passeront par les armes ceux qui refuseront de leur livrer ce qu’ils veulent.

Personne ne sera à l’abri, ni ici, ni ailleurs, cela sera comme le monde de la série ‘’ The walking dead ‘’ certes sans les morts vivant, mais comme le montre la série, il y a hélas souvent plus à craindre des vivants…

Le Soleil est- il sur le point d’engendrer une "super éruption" dévastatrice … ?
 
Poster un commentaire

Publié par le 26 août 2016 dans Espace, général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , ,

La Chine dévoile des informations inédites sur sa mission martienne de 2020

L’atterrisseur et le rover de la future mission martienne de la Chine. Ce rover est prévu pour fonctionner pendant environ une centaine de jours. À la différence du rover Curiosity de la Nasa, qui utilise un générateur thermoélectrique à radio-isotope (RTG), le rover chinois utilisera des panneaux solaires pour la production de l’énergie dont il aura besoin. © Xinhua

L’atterrisseur et le rover de la future mission martienne de la Chine. Ce rover est prévu pour fonctionner pendant environ une centaine de jours. À la différence du rover Curiosity de la Nasa, qui utilise un générateur thermoélectrique à radio-isotope (RTG), le rover chinois utilisera des panneaux solaires pour la production de l’énergie dont il aura besoin. © Xinhua

La Chine qui depuis son premier vol habité réalisé en octobre 2003 est devenue une puissance spatiale de premier plan s’éloigne encore plus de la Terre. Après la Lune en 2013, elle met le cap à destination de Mars et vise un atterrissage en 2021. On rappellera que la République populaire de Chine a d’abord tenté de rejoindre la Planète rouge à bord de la sonde russe Phobos-Grunt sur laquelle se trouvait l’orbiteur chinois Yinghuo-1. Malgré un lancement parfait le 8 mars 2011, cette sonde n’a jamais réussi à quitter l’orbite terrestre pour rejoindre Mars. En janvier 2012, elle est retombée dans l’océan Pacifique.

A présent, la Chine vient de publier quelques images de synthèse de cette future mission martienne qu’elle compte lancer en 2020. Ces clichés, au-delà de l’aspect ludique, nous renseignent sur le profil et l’architecture de la mission. À cela s’ajoute qu’en marge de cette publication, Zhang Rongqiao, un des responsables de la mission, a profité de l’occasion pour donner quelques détails intéressants que nous synthétisons ci-dessous.

Pour une première mission à destination de Mars, avec un orbiteur, un atterrisseur et un rover, la première puissance économique mondiale n’a pas vraiment choisi la simplicité. Si la mission ExoMars 2016 de l’Agence spatiale européenne a la même architecture, la Nasa, qui lance une mission à chaque fenêtre de tir a pris le parti de lancer soit un orbiteur, soit un engin de surface (lander ou rover). Bien que la Chine ait réussi à poser avec succès un petit rover sur la Lune(décembre 2013), atterrir sur Mars est autrement plus difficile. Sans surprise, le site d’atterrissage se situera près de l’équateur, là où les conditions atmosphériques pour se poser sont les plus favorables.

Courte vidéo qui résume le voyage du rover chinois, de son départ de la Terre à ses premiers tours de roue sur la planète Mars. © CCTV America

2020, grande année de lancements à destination de Mars

Cette mission martienne sera lancée lors lors de la fenêtre de tir de 2020, à l’été en vue d’un atterrissage au printemps 2021. Cette fenêtre de tir verra également le décollage des rovers Mars 2020 de la Nasa et d’ExoMars 2020 de l’Esa ainsi que de la mission Hope des Émirats arabes unis. Il s’agit d’un orbiteur dédié à la météorologie martienne qui viendra compléter les données de la sonde Maven, de la Nasa.

Compte tenu d’un grand nombre d’instruments, les objectifs scientifiques sont nombreux et variés. Les plus excitants sont ceux qui font le pari de rechercher des signes de vie possibles ou des processus biologiques qui accréditeraient cette hypothèse. Le rover (200 kg environ) emportera 13 instruments qui lui permettront, entres autres, de photographier, d’étudier la composition du sol et de fournir des informations sur l’environnement proche et l’atmosphère. Il recherchera également des traces d’eau à l’état solide, voire gazeux ou liquide et un radar sondera le sous-sol afin d’obtenir des indices sur le passé de la planète. Quant à l’orbiteur, il se focalisera notamment sur l’atmosphère martienne et le méthane qui peut s’y trouver.

Battre la Nasa sur le fil

Alors qu’on doit aux Russes et aux Américains la plupart des grandes premières spatiales, la mission de retour d’échantillons martiens se fait toujours attendre. Et si la Nasa, qui a cet objectif en point de mire depuis plusieurs années, se faisait souffler la vedette ?

Vu la vitesse à laquelle la Chine rattrape son retard technologique, il y a fort à parier que vient de s’engager une course entre ces deux agences spatiales. La Nasa comme la CNSA visent toutes les deux le début de la décennie 2030. Avec sa mission Mars 2020, la Nasa devrait prendre un peu d’avance. En effet, elle prévoit de déposer dans des conteneurs quelques précieux grammes du proche sous-sol martien. Quant aux Chinois, cette première mission martienne leur servira à démontrer un certain nombre de technologies nécessaires à ce retour d’échantillons sur Terre.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 août 2016 dans Espace, général

 

Étiquettes : , , , , , ,

Découverte : Des scientifiques prétendent avoir trouvé un « organisme extraterrestre »

organisme-extraterrestre

C’est le premier aperçu étonnant d’un mystérieux « organisme extraterrestre » et les scientifiques revendiquent de manière sensationnelle qu’il s’agit d’une preuve de la vie dans l’espace.

L’image étrange avec une forme fœtale contorsionnée, a été révélée exclusivement par l’Express.co.uk.

Elle est saluée comme étant l’élément de preuve soutenant une conviction croissante que nous ne sommes pas seuls dans l’univers.

La découverte, qui a envoyé des ondes de choc à travers le monde de l’astronomie et la recherche spatiale, a été faite dans la stratosphère au-dessus de Bonneville Salt Flats, dans l’Utah en Amérique.

La particule semblable à une « bête surnaturelle » se compose de carbone, d’azote et d’oxygène; les éléments les plus fondamentaux qui forment les blocs constitutifs de la vie.

Contrairement aux précédentes découvertes similaires, l’entité étrange a été jugée parfaitement symétrique, un autre indice vers sa nature possible.

L'organisme de la "bête" en gros plan

L’organisme de la « bête » en gros plan

L’organisme a été découvert par le professeur Milton Wainwright et son équipe à l’université de Sheffield qui ont longtemps maintenu que la vie existe en dehors de la Terre.

Les découvertes précédentes du professeur Wainwright sur les formes de vie organiques dans l’espace incluent le dragon, le fantôme et des particules de crâne.

Il maintient non seulement que les extraterrestres existent, mais aussi que des traces infimes d’ADN de vie extraterrestre pleuvent constamment sur la Terre depuis l’espace, que l’on appelle la panspermie.

Cependant, la dernière découverte a laissé les scientifiques perplexes en raison de sa taille exceptionnellement grande et sa mystérieuse apparence partiellement humaine.

Le professeur Wainwright a déclaré : « Nous venons d’envoyer un ballon météo qui prélève des échantillons dans la stratosphère et nous avons isolé l’étrange bête surnaturelle. La particule représentée contient seulement du carbone, de l’oxygène et de l’azote et présente une symétrie bilatérale, si une ligne est tracée à travers son centre, elle a la même apparence des deux côtés. C’est certainement un organisme. Le Bonneville Salt Flats, surtout connu pour les tentatives de record de vitesse, sera désormais célèbre pour être parmi un nombre croissant d’endroits sur Terre qui ont été montrés pour être contaminés par des microbes extraterrestres. »

Le germe nvoyé à la terre par des extraterrestres

Le germe nvoyé à la terre par des extraterrestres

Le professeur Wainwright a envoyé des ballons dans la stratosphère près de 30 km au-dessus de l’atmosphère de la Terre pour recueillir des particules minuscules venant de l’espace.

La matière recueillie à partir de la surface du dispositif révèle l’organisme sinistre caché au milieu des traces de débris stratosphérique.

Le professeur Wainwright insiste sur le fait qu’il est impossible que l’organisme ait pu flotter depuis la Terre en raison de son poids moléculaire élevé qui rend impossible d’échapper à la gravité de notre planète.

Il dit que la seule conclusion est qu’il existe des entités biologiques vivant sur d’autres planètes qui se déplacent parfois et finissent par flotter dans l’espace.

Il a dit : « Si nos organismes peuvent être transportés à partir de la Terre, pourquoi il n’y a pas de pollen ou des particules d’herbe de taille similaire sur l’un des échantillonneurs; de toute évidence, il ne peut pas y avoir de passoire dans la haute atmosphère qui filtre le pollen et l’herbe, mais qui permet à nos organismes de traverser dans la stratosphère. La conclusion est simple : ils viennent sur la Terre depuis quelque part dans l’espace. »

Le professeur Wainwright a déjà parlé de sa conviction que des particules extraterrestres pénétrant l’atmosphère de la Terre «ensemencent» notre planète.

En janvier dernier, lui et son équipe ont isolé un globe de métal microscopiques venant de débris spatiaux qui semblait vomir la matière organique suscitant des craintes d’un agent infectieux possible.

Cela a conduit aux revendications que cette chose aurait pu être conçue par une espèce intelligente pour « ensemencer » et propager une vie extraterrestre sur Terre.

La théorie de la panspermie souligne également que la vie sur la Terre, y compris l’homme, peut provenir d’autres mondes.

L’ADN extraterrestre est également suggéré d’être un conducteur pour le virus et l’évolution des bactéries avec des organismes infectieux devenant surcomprimés après l’acquisition du matériel génétique non identifié.

Cela a suscité inquiétude que les germes inoffensifs comme le virus Ebola ou le virus Zika pourraient devenir encore plus virulents en intégrant l’ADN venant d’ailleurs dans leur génome.

Le professeur Wainwright a appelé la NASA à investir dans la recherche d’une réponse sur la façon dont les particules organiques, identiques aux organismes trouvés sur la Terre, sont découverts dans le système solaire.

Il a dit : « Nous avons simplement besoin de la NASA ou de l’Agence spatiale européenne pour dépenser une partie infime de la grande quantité d’argent qu’ils dépensent dans l’envoi de sondes dans l’espace pour confirmer nos résultats. Personne n’a encore trouvé une explication rationnelle à ce que nous avons trouvé. Dit simplement, la Terre est constamment douchée avec la biologie de l’espace, avec certains organismes qui peuvent être en vie, mais tous porteront probablement les nouvelles informations qui peuvent avoir influencé l’évolution de la vie sur la Terre. »

Source

 
 

Étiquettes : , , , ,

La résurrection d’entre les morts possible d’ici 2045

Brain power

La création d’une sorte d’avatar contrôlé par le cerveau humain bientôt possible.

Dans 30 ans, la résurrection d’entre les morts deviendra possible, considère le créateur l’ambitieuse entreprise Himai, Josh Bocanegra.

Avec son siège à Los Angeles, la société s’occupe des recherches dans le domaine du génie génétique et de la robotique, rapporte le site Daily Mail.

Arrêter le vieillissement des cellules, n’est pas possible, ce processus étant tout à fait naturel. Pour cela, Josh Bocanegra mise sur le cerveau.

Il propose de le congeler après le décès pour être ultérieurement transplanté dans un corps bionique.

La création de cet « avatar », selon lui sera possible en 2045.

Qui plus est, le directeur de Himai promet qu’à l’avenir l’homme vivra au moins 500 ans.

Pour s’assurer une vie éternelle, il faut signer un contrat avec Humai.

Or, seules les personnes aisées pourront se le permettre.

La communauté scientifique est divisée sur les projets de l’Américain.

Les uns disent que l’idée est théoriquement fondée, de nos jours on conçoit déjà des prothèses contrôlés par la puissance de la pensée.

D’autres, se sont montrés sceptiques, précisant qu’aucun progrès dans le domaine de la génétique et dans les nanotechnologies ne rendront l’homme éternel

Source

Des lois pour interdire la vie éternelle d’ici 200 ans ?

Le fondateur du site de commerce en ligne chinois Alibaba s’est essayé à quelques prophéties sur l’avenir de l’humanité.

D’ici 30-40 ans l’humanité trouvera un remède contre le cancer et percera ensuite le secret de l’immortalité; et dans 200 ans, il sera nécessaire d’adopter des lois interdisant de vivre éternellement, a estimé le fondateur du poids lourd du commerce en ligne Alibaba, Jack Ma.

« Je suis prêt à parier que grâce aux technologies et données actuelles, l’homme réussira à décoder l’organisme humain d’ici 30-40 ans, nous resterons en vie plus longtemps, le problème du cancer ayant été résolu. Peut-être que d’ici 200 ans, on sera obligé d’adopter une loi interdisant de vivre au-delà de 200 ans », a-t-il déclaré.

Selon lui, l’humanité progressiste est actuellement intéressée par l’étude de l’organisme humain.

« La première révolution technologique a libéré l’énergie des humains: nous avons appris que les machines étaient plus fortes que les hommes. La deuxième révolution a réduit les distances: nous avons appris à voler vers la Lune, à courir plus rapidement. La révolution actuelle libérera votre cerveau, votre intelligence », a indiqué le milliardaire chinois.

Selon lui, ces dernières années, Internet a transformé le monde et les mutations deviendront bientôt plus manifestes encore.

« Près de 1,8 milliard de personnes sont nées après les années 1980. Il s’agit d’une génération appelée la génération Internet. Ils veulent quelque chose de nouveau », a indiqué  le fondateur d’Alibaba.

Selon lui, les robots seront toujours plus intelligents que les hommes, mais il ne faut pas en avoir peur.

« Ils (robots, ndlr) ne dorment jamais, ne sont pas paresseux, n’oublient jamais rien, calculent rapidement et n’ont  besoin de rien de ce qui est nécessaire aux humains. La seule chose qu’il leur faut, c’est  l’électricité. L’ordinateur l’emportera toujours », a conclu le milliardaire.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201605281025377282-humanite-avenir-robots/

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 août 2016 dans général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , ,

Interview du Sheikh Imran Hosein – La Fin des Temps

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 août 2016 dans général

 

Étiquettes : , ,

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 048 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :